Paul Vimond

De Wikimanche

Paul Vimond.

Paul Marcel Vimond, né à La Meurdraquière le 20 juin 1922 [1] et mort à Coutances le 29 janvier 1998 [2], est un architecte de la Manche.

Biographie

Paul Vimond est le fils d'un agent de la SNCF ayant fait sa carrière dans le département (chef de gare à Folligny notamment) et d'une institutrice née à Omonville-la-Rogue. Il suit sa scolarité à l'école communale de Bréhal, puis au lycée Charles-François Lebrun de Coutances jusqu'en 1941. Doué pour le dessin et déjà attiré par l'architecture, il entre à l'école des beaux-arts de Rennes (Ille-et-Vilaine), puis à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Élève d'Auguste Perret entre 1942 et 1949, il est architecte diplômé par le gouvernement (DPLG) en 1948, puis architecte urbaniste. En juillet 1949, il remporte le Grand prix de Rome [3], ce qui lui vaut d'être pensionnaire de la villa Médicis entre 1950 et 1953. Durant son séjour à Rome, il participe aux travaux de fouilles du tombeau de saint Pierre.

Il est agréé MRU (Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme)[4].

Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux à partir de 1954, à la tête d'une agence parisienne d'une cinquantaine de collaborateurs [5], il crée les plans de nombreux bâtiments publics français et étrangers. À Paris, on lui doit entre autres l'extension du Palais d'Iéna, le siège de l’OCDE et celui de l’Assemblée de l’Union française. À l'étranger, il conçoit le siège de l'OTAN en Belgique, des bâtiments pour les services postaux en Arabie Saoudite, une ville nouvelle au Zaïre, et de nombreux projets au Moyen Orient et en Afrique [5].

Dans son département natal, à partir de son agence installée à Coutances de 1971 à 1981 [5], il travaille à la construction de nombreux établissements scolaires: lycées, collèges (CES et CET) à Saint Lô, Cherbourg, Coutances, Sainte-Mère-Église et Carentan. Il participe à la construction de l'usine de retraitement de déchets atomiques de la Hague, érige le théâtre municipal de Coutances, travaille à la rénovation de Cherbourg-Octeville en créant notamment des logements dans les quartiers des Provinces (4 000 log.) et de la Divette (1 500) et en construisant l'église Saint-Pierre-Saint-Paul au cœur du Quartier des Provinces.

Il passe ses vacances à Agon-Coutainville et réalise l'agrandissement de l'ancienne chapelle des Marins.

Victime d'un accident cérébral en octobre 1993, il meurt à l'hôpital de Coutances, que par une étrange ironie du sort, il avait lui-même en partie conçu.

Distinctions

Docteur honoris causa du « meilleur ouvrier de France », il est chevalier de la Légion d’honneur, commandeur de l’Ordre national du Mérite, officier des Arts et Lettres et des palmes académiques et titulaire de la médaille d’or du Salon des artistes français. Il préside l'Association des anciens élèves du lycée de Coutances de 1971 à 1990.

En 1952, il est fait chevalier du Mérité pontifical [6].

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1998.
  2. « Acte de décès n° 33 - État-civil de Coutances - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1998.
  3. Henri Pichon, « Petite visite à M. Paul Vimond, premier grand prix de Rome », Ouest-France, 12 août 1949.
  4. Agrément des architectes de la Reconstruction (lire en ligne)
  5. 5,0 5,1 et 5,2 Dictionnaire des personnalités remarquables de la Manche, tome 4.
  6. « M. Paul Vimond à l'honneur », Ouest-France, 24 novembre 1952.

Articles connexe

Sources

  • Henri Guilbert, In memoriam : Paul Vimond, Bulletin 1999 de l'Association des anciens élèves du lycée de Coutances.
  • Michèle Vimond-Latrille, sa fille aînée : archives familiales et coupures de presse.