Paul Letarouilly

De Wikimanche

(Redirigé depuis Paul Marie Letarouilly)
Paul Letarouilly.

Paul Letarouilly, né à Coutances le 16 vendémiaire an IV et mort à Paris en octobre 1855, est un architecte de la Manche

Biographie

Il fait de bonnes études au lycée de Rennes. Il envisage tout d'abord une carrière militaire. Quand la paix de 1814 survient, il se tourne vers l'architecture[1].

Il entre dans l'atelier de Charles Percier à l'école des Beaux-Arts de Paris, et, à 24 ans, est nommé architecte-inspecteur de la réédification du théâtre de l'Odéon à Paris [1].

Il se livre au dessin d'architecture et d'ornementation [2] et fait un voyage d'étude en Italie en 1820. Il rentre à Paris en 1824 [1].

De 1824 à 1832, il devient successivement architecte-inspecteur de l'hôtel du ministère des Finances, confié à Destailleurs ; des monuments de la place de la Concorde et des Champs-Élysées ; des nouvelles constructions de l'Observatoire ; enfin, en 1834, architecte du Collège de France, qu'il restaure[1], et dont il achève, de 1843 à 1847 [2], la façade sur le place Cambrai, les pavillons donnant sur la rue Saint-Jacques [1].

Publications

La réputation de Letarouilly repose principalement sur un grand ouvrage intitulé Les édifices de Rome moderne, dessinés, mesurés et décrits [1], qu'il achevait quand il meurt [2]. Cet ouvrage est composé de 365 planches gravées au trait en trois volumes in-folio, et un volume in-4°de texte, consacré à l'histoire, à l'examen, à l'appréciation artistique de chaque monument et orné de gravures sur bois. Cet ouvrage fut la passion de toute sa vie. Il y travailla pendant 35 ans. La beauté de l'exécution, l'intérêt et l'importance du sujet le place au premier rang des grandes œuvres d'art [1].

Histoire du Vatican est une autre de ses œuvres mais inachevée [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Ch. Debrozy et Th. Bachelet, Dictionnaire général de biographie et d'histoire, Delagrave, éditeur.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, L. Hachette, 1858.