Paul Angier

De Wikimanche

Paul Angier, né à Carentan à une date inconnue, mort en 1560, est un écrivain de la Manche.

Ce Carentanais a laissé le souvenir d’un poète léger, auteur de poésies amoureuses bien dans le ton des œuvres de la Renaissance.

Il est encore jeune quand la seule pièce de vers que nous avons de lui est imprimée, et, suivant Duverdier, c'est en 1548 qu'elle l'est pour la première fois. Cette pièce est intitulée : L'expérience de Paul Angier, Carentennois, contenant une bresve deffense en la personne de l'honnest amant, pour l'amye de court, contre la contr'amye. Pour bien entendre ce titre, il faut savoir que l'Amye de Court est un poème du sieur de la Borderie, compatriote de Paul Angier, auquel Charles Fontaine en avait opposé un autre, intitulé : la Contr' Amye. Paul Angier prend la défense de la Borderie dans son ouvrage. Guillaume des Autelx, caché sous le nom de G. Terbault, répondra à Paul Angier, qu'il appelle le dernier des novices rimeurs. Paul Angier ne réplique pas ; et même il paraît qu'il renoncera tout à fait à la poésie.

Ce poème, si un ouvrage aussi médiocre mérite ce nom, imprimé d'abord à Paris, par Jean Ruelle, en 1545, in-18°, est réimprimé avec les Opuscules d'Héroet, la Borderie et autres divins poètes, Lyon, 1547, in-8°.

On ne peut dissocier le nom de Paul Angier de celui de son contemporain et ami Héroard de la Borderie, lui aussi né dans le Cotentin. Ce poète harmonieux fut un disciple de Clément Marot. La plupart de ses œuvres furent imprimées dans un recueil intitulé "Opuscules d’Amour" (1547).

Source

  • Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, A.Troisnier Desplaces, éditeur, Paris, 1843.
  • Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN : 2-914 541 14-7