Paul Émile Davy

De Wikimanche

Paul Émile Davy, né à Bayeux (Calvados) en 1888 et mort en 1963, est une personnnalité de la Manche.

La lutte contre la tuberculose

Ce Manchois d’adoption arrive à Saint-Lô à l’âge de dix ans. Au terme de ses études secondaires, Paul Émile Davy décide de faire sa médecine à Caen. Il est contraint d’interrompre ses études supérieures à cause de la tuberculose, une maladie qui, à l’époque, fait encore quatre-vingts mille morts par an[1].

Cet « accident de parcours » décide de sa carrière. Paul Émile Davy doit se consacrer à la lutte contre la terrible maladie. Après avoir suivi les cours de phtisiologie du professeur Küss dont il devient l’assistant à l’hôpital Laënnec, le jeune médecin est nommé membre de la commission pour la prévention de la tuberculose, une des branches de la Fondation Rockfeller qui lui confie la création de dispensaires spécialisés[1].

Ayant fait la connaissance d’un phtisiologue américain à l’occasion d’un voyage d’études outre-Atlantique, il résout d’ouvrir des sanatoriums en France. En 1926, il crée en Haute-Savoie le sanatorium de Praz-Coutant dont il assume la direction durant trente ans[1].

Directeur de l’association des villages-sanatoriums de haute altitude, il est président de la Société scientifique d’études de la tuberculose[1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171

Article connexe