Paul-André Lesort

De Wikimanche

Paul-André Lesort, pour l'état civil Léon Marie Paul André Lesort, né à Granville le 14 novembre 1915 [1] et mort à Le Chesnay (Yvelines) le 5 mars 1997 [2], est un écrivain de la Manche.

« Les reins et les cœurs »

À Granville même, le nom de Paul-André Lesort ne dit pas grand-chose. Il est vrai que cet écrivain qui connaît une assez grande notoriété après la Seconde Guerre mondiale est né par hasard dans la « Monaco du Nord », où son père, archiviste en chef des bibliothèques de la Seine, est mobilisé et fait fonction de gestionnaire de l’hôpital [3].

Paul-André Lesort est malgré tout considéré comme un écrivain normand. En outre, une partie de son œuvre a trouvé son inspiration sur les terres manchoises. On songe en particulier au roman qui l’a révélé en 1947, Les Reins et les cœurs, dans lequel il évoque Coutances et ses environs [3].

L'écrivain a une vie difficile. Fait prisonnier en 1940, il passe toute la guerre en captivité, en Poméranie, où il se lie d'amitié avec Paul Ricœur et Roger Ikor [4].

En 1951, il entre aux éditions du Seuil et s'occupe, à partir du secteur religieux, sous la direction de Paul Flamand [4]. En 1955, c’est l’œuvre d’un écrivain chrétien qui est couronnée par le Grand prix catholique de littérature. Ce livre, selon le critique Yves Jacob, est d’ailleurs le seul qui mérite de passer à la postérité. « Dans ce vaste roman, écrit-il, Paul-André Lesort ne se propose pas moins que de bouleverser les bases du roman actuel et nous offrir un nouvel art (…). »

Chrétien, Paul-André Lesort projette chez ses personnages un besoin de communication et de transcendance de leurs difficultés par la Grâce. Seul Dieu sonde les reins et les cœurs. Toutefois, le romancier peut être « un médiateur de la miséricorde divine… ».

D’autres ouvrages de l’écrivain connurent néanmoins quelques succès, notamment Né de la chair (1951), Le Vent souffle où il veut (1954) et Après le déluge (1977).

En 1977, il prend sa retraite aux éditions du Seuil [4].

Il est paralysé d’un bras à la suite d’une poliomyélite [3].

Bibliographie

  • Yves Jacob, Les Grand moments littéraires de Normandie, éditions Corlet, 1981

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1997.
  2. « Acte de décès n° 202 - État-civil de Le Chesnay - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1997.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.
  4. 4,0 4,1 et 4,2 « Nécrologie : Paul-André Lesort », Le Monde, 11 mars 1997.