Parc zoologique de Champrepus

De Wikimanche

Zoo de Champrepus (12).JPG
Zoo de Champrepus (5).JPG
Lémuriens de Madagascar.
Perroquets.
Équidés.

Le Parc zoologique de Champrepus est un parc animalier de la Manche, situé à Champrepus.

Il s'agit du seul zoo du département et l'un des trois de Basse-Normandie, avec ceux de Jurques et de Lisieux, dans le Calvados.

Le parc

Il occupe un terrain paysager de 8 hectares et mobilise à temps plein 11 employés et 30 saisonniers. Il est ouvert tous les jours d'avril à septembre et pendant les vacances de février et de la Toussaint, ainsi que les week-ends d'octobre.

Il est titulaire du label Normandie qualité tourisme (au 1er mars 2015) [1].

Historique

Le parc est né de la passion pour l'élevage d'un agriculteur, Lucien Lebreton, qui avait créé sur les lieux, sur le bord de la route, une volière qui ne manqua pas d'attirer les regards des passagers vers la côte granvillaise. L'endroit devint petit à petit un centre de refuge et de soin, puis s'agrandit, pour finalement aboutir à un parc d'animaux européens ouvert au public en juillet 1957. Les premiers animaux exotiques sont accueillis au milieu des années 1970.

Après la mort du fondateur, en 1980, Michel Lebreton, son fils et son épouse assument brièvement le relais avant que deux des petits-fils du fondateur, Yves et Jacques Lebreton prennent la direction de l'entreprise[2]. Depuis, le parc a triplé sa surface.

En 1993, il est admis dans l'Association européenne des zoos et aquariums[3].

En janvier 2020, Véronique Darrieulat et Damien Carles, déjà propriétaires du zoo de Labenne (Landes), en deviennent les nouveaux propriétaires[2].

Population

Le zoo de Champrepus regroupe une cinquantaine d'espèces selon cinq thèmes principaux : savane, Madagascar, espace tropical, animaux domestiques exotiques et mini-ferme à laquelle on peut accéder en empruntant le pont qui, enjambant la route Villedieu-Granville, invite ainsi les automobilistes à la visite du parc.

Les félins sont représentés par les lions, les guépards, des tigres de Sumatra, des panthères de Perse. Côté primates, sont présents des chimpanzés, des saïmiris, des ouistitis, des cercopithèques et des makis.

Nombre d'échassiers complètent la population animale (cigognes, hérons, grues, ibis, aigrettes, flamants), ainsi que girafes, zèbres, autruches, percnoptères ...

Durant l'hiver 2015, le zoo agrandit sa zone asiatique et prépare l'accueil de pandas roux, une espèce en voie de disparition, ainsi que sakis, ouistitis, et carpes koï dans un bassin subaquatique [4].

En mai 2017, le zoo de Champrepus accueille deux nouvelles girafes femelles. Des espoirs de pérenniser leur espèce, protégée, des Kordofan, sont permis.[5]

Objectifs

Le zoo de Champrepus est membre de l'Association européenne des zoos et des aquariums (AEZA), de la Conservation des espèces et des populations animales (CEPA), de l'Association nationale des parcs zoologiques de France (ANPZ) et participe aux programmes européens d'élevage. Il soutient également des associations de sauvegarde en Afrique continentale et à Madagascar.

Les animations présentées favorisent la sensibilisation du public à la préservation des espèces. En outre, les animaux sont présentés dans un environnement paysager rappelant les décors de leurs territoires d'origine, univers créés par un paysagiste breton spécialisé. Le parc adhère d'ailleurs au club des parcs et jardins de Normandie.

Fréquentation

Il accueille chaque année plus de 100 000 visiteurs, ce qui en fait le troisième site touristique payant de la Manche, après l'abbaye du Mont-Saint-Michel et la Cité de la Mer.

Plan de situation

Chargement de la carte...

Administration

Adresse : 493, rue Saint-Gaud
50800 Champrepus
Tél. 02 33 61 30 74
Fax 02 33 61 71 43
Courriel : zoo-champrepus@wanadoo.fr

Notes et références

  1. Carte des établissements labellisés 2015, Normandie qualité tourisme, 2015.
  2. 2,0 et 2,1 « Le parc de Champrepus change de propriétaires », Ouest-France, 10 janvier 2020.
  3. « Le zoo, c'est l'histoire de la famille Lebreton », Ouest-France.fr, 30 juin 2017 (lire en ligne)
  4. Tendance Ouest, site Internet (lire en ligne).
  5. « Deux nouvelles girafes au parc zoologique de Champrépus », Ouest-France, 18 mai 2017

Lien interne

Lien externe