Omnibus hippomobiles et fiacres à Cherbourg

De Wikimanche

Les omnibus hippomobiles et les fiacres sont des moyens de transport utilisés à Cherbourg à partir du milieu du 19e siècle, jusqu'au début des années 1920.

Le fiacre est un ancien véhicule hippomobile urbain destiné au transport de passagers, en général doté de quatre roues, et à quatre places.

Un omnibus (du latin omnibus, « pour tous ») est une voiture fermée de transport en commun, également à quatre roues, d'abord hippomobile, puis automobile, assurant un service de transport public régulier.

L'omnibus circule à des horaires déterminés sur des lignes fixes, ce qui le distingue du fiacre, ancêtre du taxi, qui, loué spécialement, se rend à la destination requise par ses clients.

Histoire

Comme de nombreuses autres villes, Cherbourg se dote de réseaux d'omnibus à chevaux dès le milieu du 19e siècle.

En effet, le besoin de transports urbains connaît à cette époque une forte expansion, et l'évolution des premiers omnibus, privés, est liée au développement des chemins de fer. Dès 1858, grâce à la mise en service de la ligne Cherbourg-Paris, les voyages sont facilités, aussi bien pour les affaires (voyageurs de commerce) que pour le tourisme, qui commence à se développer. Un service hippomobile composé de fiacres et d'omnibus est alors mis en place, afin de relier la gare au centre-ville, et particulièrement aux établissements hôteliers.

Presque tous les hôtels de Cherbourg possèdent leur fiacre ou leur omnibus, dont le nombre de places, l'aspect et le confort diffèrent en fonction de l'importance et de la qualité de l'établissement dont ils dépendent. A l'arrivée de chaque train, fiacres et omnibus arborant le nom de leur établissement, stationnent en nombre devant la gare en attendant les clients.

Il existe également un réseau d'omnibus destinés aux déplacements vers les communes voisines (non encore desservies par le tramway, mis en service à partir de 1896), ou vers les communes plus éloignées de la Hague et du Val de Saire non encore desservies par les lignes de chemin de fer secondaires.

Les omnibus, hippomobiles avant la guerre de 1914-1918, deviennent peu à peu automobiles à partir des années 1920.

Omnibus reliant la gare aux hôtels

En 1903, dans le « Nouveau guide illustré de Cherbourg et environs »[1], la rubrique des renseignements pratiques informe les usagés à propos des omnibus : « À la gare à tous les trains, aux hôtels et à domicile, 0.50 fr. bagages compris. »

Hôtels disposant d'un omnibus

Omnibus (voitures publiques) reliant Cherbourg aux autres communes

Ces omnibus, ou « voitures publiques », font partie d'un réseau très organisé, proposant des horaires de départ planifiés, à partir d'emplacements bien précis, souvent devant les hôtels, les restaurants ou les cafés, car ils sont utilisés par les voyageurs pour leurs excursions touristiques.

En 1903, dans le « Nouveau guide illustré de Cherbourg et environs »[1], la rubrique des renseignements pratiques fournit aux usagés la liste des voitures publiques partant tous les jours de Cherbourg :

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Nouveau guide illustré de Cherbourg et environs, Cherbourg, Papeterie de la Marine, Bissonnier, et Annonces & Placards Français, E. de Guyenro, [1903].

Articles connexes