Odonyme

De Wikimanche

Un odonyme est un nom propre désignant une voie de communication.

L'odonymie est l'étude des noms des voies de communication. On désigne également par ce terme, par extension, l'ensemble des noms de voies d'un lieu donné.

Structure des odonymes

Un odonyme est généralement formé de deux éléments :

  • un générique, indiquant de quel type de voie il s'agit : allée, avenue, boulevard, cache, carrefour, carrière, chasse, chemin, cité, cul-de-sac, esplanade, impasse, montée, rond-point, route, rue, ruelle, place, sentier, venelle sont des génériques employés dans l'odonymie de la Manche.
  • un spécifique, qui est l’élément (ou l’ensemble d’éléments) déterminant le générique, lui conférant ainsi son individualité : Grande Rue, avenue Victor Hugo, rue du Onze Novembre, chemin du Moulin, route de Cherbourg, etc. On peut également employer en ce sens le mot déterminant.

Malgré cette distinction apparemment nette, il n’est pas toujours aisé de départager les deux : en effet, un générique employé seul devint un spécifique : c’est par exemple le cas du mot rue dans les noms des nombreux hameaux appelés la Rue; il s’agit en effet du hameau de la Rue ou du village de la Rue, expressions où hameau, village, sont les génériques toponymiques, habituellement élidés. Ceci devient encore plus évident dans un odonyme tel que le chemin de la Rue (c’est-à-dire « qui mène au hameau de la Rue »). Inversement, dans la rue de la Côte à Marcey-les-Grèves, le mot côte est un spécifique, alors qu’il est un générique dans la côte de Granville, qui désigne près de Granville une section de route en forte pente menant à cette commune.

Par ailleurs, un nom de voie tel que Grande Rue ou Haute Rue donne assez souvent lieu à des formations tautologiques du genre rue Grande Rue ou rue Haute Rue (par exemple à Cherbourg et Saint-Lô respectivement), où le premier mot rue est un générique, et le second un spécifique. C’est évidemment l’emploi du terme et son contexte qui déterminent si l’on a affaire à l’une ou l’autre des catégories. Dans tous les cas où un terme générique est employé comme un spécifique pour désigner une entité géographique, comme dans la Rue, la Route, Cinquième Avenue, etc., on est également en droit de parler d’appellatif.

Listes de rues

Spécifiques fréquents dans la Manche

par ordre alphabétique

Bibliographie

Livres

Il existe peu d'ouvrages sérieux traitant des odonymes de la Manche. Les études citées ci-dessous sont de valeur inégale.

  • Avranches : Alphonse Osmond, En flânant dans les rues d'une petite ville, impr. Oberthur, Rennes, 1948.
  • Cherbourg : Raymond Lefèvre, Histoire anecdotique de Cherbourg à l'intention de nos écoliers, Cherbourg, 1941; réédité en 1973 par La Dépêche.
  • Granville : Collectif, Granville… en flânant dans tes rues, Collection des Travaux de Recherche, Antenne de Granville, Groupe Généalogique, n° 4, février 1994, Université Inter-Âges de Basse-Normandie / Université de Caen, 1993.
  • Périers : Abbé A. Lerosey, Histoire religieuse et civile de Périers et ses notabilités, Périers (?), 1899, vii + 333 p.; réédité sous le titre Périers et ses environs, Le livre d'histoire, Res Universalis, Paris, 1989. — Quatre maigres pages (p. 145-148) y sont consacrées aux noms de rues.
  • Saint-Lô : Anonyme, Nomenclatures des rues de Saint-Lô, 1839-1944 : matériaux pour une histoire topographique de la ville, Société d'archéologie et d'histoire de la Manche, 1969.

On trouve un certain nombre de noms de rues de la Manche commentés dans :

  • Claude Le Roy, Le Normands de Basse-Normandie dans la mémoire des rues, éd. Charles Corlet, Condé-sur-Noireau, 1982. — L'ouvrage, qui ne traite que de 173 noms de personne, contient en outre quelques erreurs d'identification.

Plans

Divers plans anciens fournissent un nombre appréciables d'odonymes pour certaines villes de la Manche :

Articles connexes