Obélisque de Louxor à Cherbourg (1833)

De Wikimanche

L'obélisque de Louxor.

L'obélisque de Louxor est à Cherbourg du 12 août au 12 septembre 1833.

Il est à bord du trois-mâts Luxor chargé de convoyer le précieux monument d'Égypte à Paris.

Le voyage

Le Luxor.

Le 25 août 1832, le Luxor appareille de Thèbes, sous le commandement de Raymond de Verninac Saint-Maur. Il est le 2 septembre au Caire, le 2 octobre à Rosette et le 2 janvier 1833 à Alexandrie, qu'il quitte seulement le 1er avril, en compagnie du remorqueur à vapeur Sphinx. Le convoi effectue plusieurs étapes en Grèce et en Italie pour toucher Toulon le 10 mai, d'où il repart le 22 juin [1]. Après des escales à Gibraltar le 29 juin et à La Corogne le 20 juillet, d'où il appareille le 5 août, le Luxor arrive à Cherbourg le 12 août 1833. Il rejoint ensuite Le Havre, puis Rouen, où il arrive le 14 septembre pour y être démâté afin de pouvoir remonter la Seine. Il arrive à Paris le 23 décembre, après un trajet de 12 000 kilomètres.

L'escale de Cherbourg

Médaille éditée à l'occasion du passage de Louis-Philippe Ier à Cherbourg.

Le Luxor et le Sphinx arrivent à Cherbourg le 12 août 1833 au matin, pour s'accoster dans le premier bassin du port militaire, le long du quai nord [1].

« L'obélisque est couché dans la cale du bâtiment, de l'avant vers l'arrière, reposant sur trois carlingues. On ne peut voir que sa base et son sommet ; tout le reste est recouvert d'un revêtement en planches : c'est, suivant les expressions de M. Méry, “comme une gigantesque momie de granite dont on ne distinguerait que la tête et les pieds” »[1].

Les 2 et le 3 septembre, le roi Louis-Philippe Ier est à Cherbourg en voyage officiel pour se faire présenter les travaux d'agrandissement du port militaire. Il en profite pour venir voir l'obélisque.

Le 12 septembre 1833, le convoi quitte Cherbourg pour Le Havre.

Histoire

L'obélisque est érigé sous le règne de Ramsès II, à l'entrée du temple de Louxor, au XIIIe siècle avant Jésus-Christ.

C'est un cadeau de Méhémet Ali, vice-roi d'Égypte, fait en 1829 à la France en remerciement de la modernisation de son pays. Charles X débloque 300 000 F pour ramener l'obélisque en France. En échange, Louis-Philippe Ier, qui a succédé à Charles X, offre en 1845 une horloge en cuivre, qui orne aujourd'hui la citadelle du Caire.

L'obélisque est abattu le 31 octobre 1831 [2].

Caractéristiques

L'obélisque mesure 23 mètres et pèse 222 tonnes. Il est fait de granite rose de Syène (Assouan). Son piédestal, pesant à lui seul 240 tonnes, a été réalisé dans du granite rose extrait de l'Aber-Ildut (Finistère) [3]. Le sommet de l'obélisque est surmonté d'un pyramidion, fait de bronze et de feuilles d'or, ajouté en mai 1998.

L'érection place de la Concorde

Le 25 octobre 1836, l'obélisque est dressé à Paris, au centre de la place de la Concorde, sous la direction de l'ingénieur Apollinaire Lebas, devant 200 000 spectateurs et toute la famille royale réunie sur les balcons du ministère de la Marine. La manœuvre nécessite un système de levage sophistiqué, qui mobilise également 350 soldats et marins, à partir de 11 h 30. Trois heures d'efforts sont nécessaires pour toucher au but, sous les vivats de la foule.

Exposition

Une exposition Le voyage de l'obélisque a été présentée à Paris, au musée de la Marine, de février à juillet 2014.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 A. de Berruyer, L'obélisque de Louqsor à Cherbourg, impr. Boulanger, 1833 (lire en ligne).
  2. Jacques-Joseph Champollion-Figeac et Jean-François Champollion, L'Obélisque de Louqsor transporté à Paris, éd. Firmin Didot Frères, 1833.
  3. Robert Solé, Le Grand voyage de l'obélisque, éditions du Seuil, p. 256.