Norddeutscher Lloyd

De Wikimanche

Emblême de la Norddeutscher Lloyd.

La Norddeutscher Lloyd est une compagnie maritime allemande liée au département de la Manche.

Histoire

Le Kaiser Wilheim der Grosse.
Le Kaiser Wilhelm II.
Publicité de 1926.
Étiquette de bagage.

La Norddeutscher Lloyd est fondée en février 1857 à Brême (Allemagne) par Hermann Heinrich Meier et Eduard Crüsemann.

La compagnie prend très vite un grand essor en développant des lignes transatlantiques qui, partant de Brême (Allemagne), aboutissent à New York (États-Unis). Dotée avant la fin du XIXe siècle de navires modernes, à coque en fer et propulsion à hélices, transportant près de 2 000 passagers, t portée par la politique maritime de Guillaume II, elle profite de la vague d'émigration en provenance de l'Europe de l'Est. Ses paquebots les plus connus sont le Kaiser Wilhelm der Grosse (le plus rapide, le plus luxueux, et le plus grand lors de son lancement en 1897), le Kronprinz Wilhelm, et le Kaiser Wilhelm II [1].

En 1900, elle assure la correspondance Cherbourg-New York du New York Express reliant Paris aux États-Unis par le rail puis la mer. Cette liaison est établie par la célèbre Compagnie des wagons-lits [2].

En 1902, elle choisit Cherbourg comme port d'escale de sa ligne vers l'Amérique du Sud avec des étapes à Montevideo (Uruguay) et Buenos Aires (Argentine).

En 1909, elle prend des parts dans la société de l'hôtel-casino de Cherbourg et investit 200 000 F dans la rénovation. L'établissement est réquisitionné au début de la Première Guerre mondiale pour servir d'hôpital. Le 27 décembre 1915, la Société des bains de mer et du casino de Cherbourg est mise sous séquestre par le tribunal civil de la Seine, dont dépend la Norddeutscher Lloyd. Il est mis en vente à Paris le 25 octobre 1921 au prix de 550 000 F.

Une décennie après l'arrêt dû à la Première Guerre mondiale, la compagnie retrouve sa force maritime, avec le lancement du Bremen (II) puis de l⁹Europa. La Seconde Guerre mondiale marque un nouveau coup d'arrêt. Elle rachète le Pasteur à la compagnie française Sud-Atlantique en 1957 qu'elle rebaptise Bremen, puis l'Europa en 1965 [1].

La Norddeutscher-Lloyd retrouve Cherbourg à partir de 1959.

En septembre 1970, elle fusionne avec sa rivale, la Hamburg America Line, pour former la Hapag-Lloyd [1].

Divers

En décembre 1906, le Kaiser Wilhelm der Grosse et le paquebot anglais Orinoco entrent en collision en rade de Cherbourg. Les deux bateaux sont sérieusement endommagés [3].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Frédéric Patard, Cherbourg, port du Titanic et des transatlantiques, La Presse de la Manche, 2011.
  2. Éric Fottorino, Aventures industrielles, Stock, Paris, 1996, p. 248.
  3. Le Petit Parisien, n° 931, 9 décembre 1906, supplément dominical.

Articles connexes

Liens externes