Noël Coypel

De Wikimanche

Noël Coypel, né à Paris le 25 décembre 1628, mort à Paris le 24 décembre 1707, est un peintre en lien avec la Manche.

Un décorateur de Versailles

Il est le fils de Guyon ou Guion Couespel, marchand de Cherbourg, et de Marie Tillard[1],[2].

Il apprend la peinture auprès de Charles Errard, qui lui permet de travailler aux Tuileries et au Louvre. Entre 1656 et 1662, le maître et l'élève réalisent le plafond de la Grand chambre du parlement de Rennes. Il prend la direction de l'Académie de France à Rome, fondée par Errard (1672-1676) et devient conseiller professeur (1682), recteur (1690) et directeur (1695) de l'Académie royale de peinture et de sculpture[3]. Il travaille également à Versailles.

Ce peintre de renom est aussi un auteur de théâtre dont une œuvre au moins, « Arlequin dans l’île de Ceylan », connaît un grand succès [4].

A l'instar des frères Le Nain, puis des frères Beaubrun, de la famille Jouvenet et Restout, les Coypel forment une lignée de peintres classiques de premier rang[3]. Parmi ses enfants, Antoine (1661-1722) devient premier peintre du duc d'Orléans, puis premier peintre du roi en 1715[3], et directeur de l’Académie [4], Noël-Nicolas (1690-1734) est professeur en 1733, et Charles-Antoine Coypel (1694-1752) est premier peintre du roi en 1746[3] et travaille pour la tapisserie des Gobelins [4].

Notes et références

  1. Augustin Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, 1867.
  2. Le Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche (tome 2), à la suite de Pluquet, le fait naître à Cherbourg, mais on ne trouve pas trace de cette naissance, à cette date, dans les archives de l'état civil de Cherbourg.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Jacques Thuillier, « Commémorations nationales 2007 : Noël Coypel », FranceArchives, 2007. (Lire en ligne).
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, éd. Eurocibles.