Naufrage du Marie-Henriette

De Wikimanche

MarieH.jpg

Le Marie-Henriette est un navire à vapeur à roues battant pavillon belge, construit en 1893, jaugeant 1 474 tonneaux. Durant la Première Guerre mondiale, le navire transporte les blessés du front vers les ports français de l'arrière et remplit ses cales de munitions lors du voyage retour.

Il appareille de Calais en direction de Cherbourg en octobre 1914 avec à son bord 650 blessés.
Dans la nuit du 23 au 24 octobre 1914, le Marie-Henriette vogue au large de Barfleur. Il arrive au terme de son voyage quand il croise au large du phare de Gatteville. En raison de la guerre, celui-ci est éteint depuis le début du conflit.
Dans l'obscurité, le Marie-Henriette se rapproche dangereusement du banc Saint Pierre et du récifs des Equets. Il finit par s'échouer sur les rochers ouvrant une brèche dans sa coque.
De nombreux pêcheurs se trouvant dans les parages viennent au secours du navire échoué. Par radio, le canot de la station de sauvetage de Barfleur [1] est alerté et se rend sur les lieux. Commence alors une noria incessante entre le navire échoué et les grosses unités (remorqueurs et torpilleurs venus de Cherbourg) appelés au secours. Cette noria est effectuée par les barques de pêcheurs. Il faudra 4 heures pour évacuer l'ensemble des blessés et de l'équipage.

MarieH2.jpg

Le Marie-Henriette restera échoué sur le récif avant d'être disloqué quelques jours plus tard par le gros temps.

Ce naufrage n'aura fait aucune victime grâce à la solidarité des marins.

Notes et références

  1. Première sortie du canot Veuve Armand Fourquenot