Nathalie Kosciusko-Morizet

De Wikimanche

Nathalie Kosciusko-Morizet.

Nathalie Kosciusko-Morizet, né à Paris le 14 mai 1973, est une femme politique liée à la Manche, ingénieur de profession.

Dans la Manche

Elle passe toutes ses vacances estivales à Gouville-sur-Mer, dans la maison qu'y possédaient ses grands-parents reprise par ses parents [1].

En 2009, après la naissance de son second enfant, elle achète une résidence secondaire près de Sainte-Mère-Église, où elle passe désormais toutes les vacances scolaires en famille [1]. Elle dit profiter de ses séjours manchois pour se rendre régulièrement sur les marchés de Bricquebec, Sainte-Mère-Église et Saint-Vaast-la-Hougue, aller voir les courses hippiques de Carentan et fréquenter la fête foraine de Sainte-Marie-du-Mont [1]. Elle affirme aussi rencontrer à ces occasions des élus locaux, des chefs d'entreprises et des agriculteurs [1].

Carrière politique

Proche de Jacques Chirac, elle succède à Pierre-André Wiltzer en juin 2002 comme députée RPR dans la 4e circonscription de l'Essonne. Elle est réélue en juin 2007.

En mars 2004, elle est élu conseillère régionale UMP d'Ile-de-France. Elle est réélue en 2010.

En mars 2007, elle est élu maire de Longjumeau (Essonne). La liste qu'elle conduit gagne les élections municipales de mars 2008. Elle reste en place jusqu'au 25 février 2013.

Le 19 juin 2007, elle est nommée secrétaire d'État chargée de l'Écologie dans le deuxième gouvernement Fillon. Le 15 janvier 2009, elle est nommée secrétaire d'État à la Prospective et au développement de l'économie numérique. Le 14 novembre 2010, elle est promue ministre de l'Écologie, du développement durable, des transports et du logement dans le troisième gouvernement Fillon. Elle reste en fonctions jusqu'au 22 février 2012.

Elle est choisie par Nicolas Sarkozy comme porte-parole de sa campagne pour l'élection présidentielle de 2012.

Le 17 juin 2012, elle est réélue député UMP de l'Essonne.

En juillet 2012, elle lance son propre mouvement La France droite.

En 2014, elle se présente à la mairie de Paris pour succéder à Bertrand Delanoë (PS). Bien qu'arrivée en tête au premier tour (35,6 %), elle est nettement battue au second par Anne Hidalgo (PS) avec 44,06 % contre 53,34 %.

En novembre 2016, elle se présente à la primaire présidentielle de la droite et du centre et obtient 1,96 % des voix dans le département, au premier tour [2].

En février 2018, elle annonce qu'elle part à New York travailler pour Cap Gemini et qu'elle met fin à son activité politique [3].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Jean-Jacques Lerosier, « L'été normand de Nathalie Kosciusko-Morizet », Ouest-France, 21 août 2015.
  2. Nicolas Denoyelle, « La droite manchoise et du centre a voté Fillon », Ouest-France, 21 novembre 2016.
  3. « Nathalie Kosciusko-Morizet quitte la politique pour rejoindre Cap Gemini », AFP, 6 février 2018.

Liens externes