Motte castrale de Réville

De Wikimanche

Réville (motte castrale) - carte de Cassini

Réville aurait connu un château fort sur motte castrale dont il ne nous reste que des attestations écrites.

Attestation ancienne

Florence Delacampagne [1] signale un article publié en 1931 mentionnant l'existence de cette motte, article écrit par « M. le comte Duparc, ancien député »[2]. L'article semble solidement documenté et cite notamment un « aveu »[3] daté du 20 mai 1528, décrivant le château ainsi :

« […] que au chef d'icelui fief est une tour ou maison forte, assise sur une motte close à murs et fossés, en quoi il y avait pont-levis, et d'ancienneté la mer soulait[4] entrer, monter et dévaler dans les fossés, partie de laquelle maison est de présent abattue et démolie par la fortune des guerres qui ont eu cours dans le pays et duché de Normandie par long espace de temps, et après y joignant à icelle tour à un hôtel, colombier, granges, étables et autres édifices et demeures clos de murs et fossés […] »

La description laisse pantois : si c'est la mer qui remplit les fossés, on ne serait pas trop surpris qu'elle en ait profité pour faire disparaitre la motte, d'autant qu'on lit dans le même article que le trait de côte à Réville a furieusement reculé depuis peu :

« […] de la pointe de la Saire côté Réville, où est la Croix de Saire, il sortait anciennement un chemin qui conduisait droit à l'église de Saint-Vaast […] »

Situation ?

Dans le même article on peut aussi lire :

« On remarque le bâton en granit d'une très ancienne croix, appelée Croix de Saire, qui se trouve dans la mer quand elle est haute […] on désigne encore aujourd'hui un endroit qu'on appelle la Porte de l'Hôte, parce que la notoriété publique annonce qu'il y avait là une auberge dont il ne reste aucun vestige. »

Ce qui est peut être à rapprocher de la mention d'un Hôtel faite dans l'aveu cité ci-dessus. Or on trouve explicitement cette croix de Saire sur la carte de Cassini[5]. Le nom est toujours appliqué à l'endroit sur les cartes IGN[6] au sud-ouest de la Pointe de Saire, même si la croix a disparu.

Ce qui nous donnerait une hypothèse plausible de situation pour la motte, quelque part dans l'actuel estuaire de la Saire, voire même exactement sur l'emplacement de la Croix de Saire puisque Cassini y dessine quelque chose de circulaire : une motte ?

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles). Étude historique et topographique », Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 195-207 (lire en ligne).
  2. Comte Duparc, « Extrait d'une note sur la commune de Réville », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie - 1831 - pp.398-402. (lire en ligne)
  3. L'aveu est une déclaration écrite que doit fournir le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief (par achat ou héritage). Wikipédia.
  4. Du verbe souloir : Avoir coutume, avoir l'habitude de. Centre National de Ressources Texuelles et Lexicales (CNRTL) (lire en ligne)
  5. Carte de Cassini (lire en ligne).
  6. Carte IGN (lire en ligne).