Monument du général Patton (Avranches)

De Wikimanche

La place Patton vers 1955.
En 2018.

Le monument du général Patton est un monument historique d'Avranches.

Il est situé place Patton. Il honore la mémoire du général américain George Patton (1885-1945), libérateur de la ville.

Histoire

L'obélisque est esquissé dès août 1948 par les architectes Henri Delaage et André Cheftel [1] pour célébrer la 3e armée américaine et son chef, le général Patton.

Édifié par l'entreprise Prevosto entre mai et juillet 1954, il est inauguré le 31 juillet 1954 pour le 10e anniversaire de la libération d'Avranches. Parmi les personnalités présentes à son inauguration, on retient Léon Jozeau-Marigné, sénateur-maire d'Avranches, le général Jean Ganeval, représentant le président de la République René Coty, Douglas Dillon, ambassadeur des États-Unis en France et Henri Larrieu, préfet de la Manche.

Le 10 septembre 1994, en présence de René André député-maire, Guénhaël Huet conseiller général, des souvenirs de guerre de 300 vétérans américains sont déposés dans cinq urnes de cuivre, dans un caveau au pied du monument. Le 6 juin 2044, le maire d'Avranches devra les extraire pour les exposer puis les remettre en place [2].

Description

Il mesure 14 mètres de haut, pèse 250 tonnes [2] et comporte cinq faces irrégulières et incurvées ; cinquante sachets de terre prélevée dans les 50 états composant les USA y sont déposés.

On peut y lire : « du 31 juillet au 10 août 1944 réalisant la percée d'Avranches dans le vacarme de ses blindés en marche vers la victoire et la libération de la France, la glorieuse armée américaine du général Patton a franchi ce carrefour ».

Char Sherman M4

Une allée mène à l'obélisque ; ses pavés, posés en parallèle, représentent les chenilles des chars de la 3e armée du général Patton. L'obélisque est posé au centre d'une étoile dont les six branches symbolisent les différentes directions prises par les américains le 1er août 1944 pour aller libérer l'ouest de la France [2] :

  • 2e DB du général Leclerc : Falaise, Paris, Baccarat, Strasbourg, Berchtesgaden
  • XVe corps d'armée. 90e et 79e DI, 5e DB : Laval, Le Mans, Alençon, Dreux, Mantes
  • XIIe corps d'armée. 35e DI et 4e DB : Orléans, Sens, Troyes, Saint-Dizier, Nancy
  • XXe corps d'armée. 80e et 5eDI et 7e DB : Angers, Chartres, Reims, Verdun, Metz
  • VIIe corps d'armée. 8e DI- 6e DB : Rennes, Saint-Brieuc, Guingamp, Morlaix, Brest
  • VIIIe corps d'armée. 83e DI - 4e DB : Dinan, Saint-Malo, Lorient, Saint-Nazaire, Nantes
Buste de Patton

Un char sherman M4 est installé en février 1989 [3]. Ce type de chars de 30 tonnes constitua l’armement principal des divisions blindées alliées. Dirigé par une équipe de cinq hommes, il était armé d’un canon de 75 mm et de deux mitrailleuses. En 2015, ce char est rénové pour retrouver sa couleur et ses marquages d'époque [4]. Comme 500 Sherman engagés dans l'opération Cobra, il est équipé d'un coupe-haie rhinocéros, constitué de trois dents acérées fabriquées à partir d'obstacles anti-char allemands trouvés sur les plages.

Près du monument, un buste en bronze du général Patton en tenue de tankiste (signé Cogné, fonderie d'art Caron 2004), est ajouté en 2004, lors du 60e anniversaire de la Libération [5].

Notes et références

  1. Archives départementales de la Manche, site internet, 1 Fi/587.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Michel Coupard, Jack Lecocq et Christophe Lambert, Le Sud-Manche, Chroniques de la Seconde Guerre Mondiale, collection Témoignages et récits, éditions Alan Sutton, 2003.
  3. « Cinquantenaire de la Libération : l'épisode historique avranchinais », Avranches communication, bulletin municipal, hors série, mai 1994, p. 27.
  4. « Il s'est fait beau, ce sera sa fête samedi », Ouest-France, site internet, 19 juin 2015 (lire en ligne).
  5. David Nicolas-Méry Découvrir Avanches, éd. Orep, 2013.

Lien interne