Monument aux morts de 1870 (Granville)

De Wikimanche

Le monument sur le parvis

Le monument aux morts de 1870 de Granville est un monument commémoratif de la Manche.

Le groupe en bronze représentant trois soldats et posé sur un socle en granite est l’œuvre du sculpteur Félix Delteil.

Il est élevé par le Souvenir français, à la mémoire des soldats et marins morts pour la patrie lors de la Guerre franco-allemande de 1870.

Il est inauguré le dimanche 4 septembre 1904, place du Parvis-Saint-Paul, devant l'église[1]. La veille, une retraite aux flambeaux avec tambours, clairons et la musique du 2e régiment d'infanterie avait parcouru les principales rues de la ville, suivie d'une foule compacte[1]. Le dimanche matin, des délégations arrivant de Flers (Orne), Cherbourg, Villedieu et Avranches sont accueillies à la gare par la Société de gymnastique et la musique municipale ; un service est dit à l'église Notre-Dame avec le concours de l'orchestre du casino[1]. À 14h 30, le curé doyen bénit le monument et le voile tombe au son de La Marseillaise[1]. Le député Émile Riotteau prend le premier la parole dans les six discours qui sont prononcés[1]. La cérémonie est suivie de démonstrations de gymnastique place Pléville-Lepelley, d'un concert donné sur le cours Jonville et d'un feu d'artifice tiré sur les bassins du port[1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 « Granville. Le monument du Souvenir français », L'Ouest-Éclair, 6 septembre 1904.(lire en ligne)