Michel Thomann

De Wikimanche

Michel Thomann, mort en 1951, et sa femme Rosalie, sont des résistants de la Manche.

Biographie

Michel et Rosalie Thomann habitent Saint-Pair-sur-Mer, Michel Thomann est un policier à la retraite. Lorsque pendant l’été 1941, André Defrance cherche à établir un comité du mouvement de Résistance Front national dans la région de Granville, il ne peut le faire dans la ville même, les militants communistes granvillais, Longle, Lamort et Passot ont été arrêtés - ils mourront à Auschwitz-Birkenau (Allemagne, aujourd'hui Pologne), lui-même est activement recherché. Il est mis alors en contact avec Michel Thomann par l’intermédiaire de Louis Pinson instituteur à La Haye-Pesnel . Michel Thomann est déjà engagé dans des actions de résistance ; autour de lui et de Victor Francolon, cultivateur à Bouillon, des partisans venus de divers milieux politiques vont se regrouper et adhérer au Front national.

Dans une attestation d’appartenance à la Résistance de Michel Thomann et de son épouse Rosalie, André Defrance écrit en janvier 1949 : « [...] Entrés dans la Résistance, antérieurement à la formation du Front national, ils constituèrent un Comité local de ce mouvement dès sa création. Le but était de rassembler les patriotes de toutes opinions afin de les orienter vers la lutte active contre l’occupant et contre Vichy. C’est à quoi s’employèrent Monsieur et Madame Michel Thomann qui animèrent le Comité du Front national de Saint-Pair-sur-Mer. De plus, ils recevaient des colis de publications clandestines, répartissaient ces publications et assuraient personnellement la diffusion d’une certaine partie. Mots d’ordre, instructions et consignes patriotiques étaient rapidement transmis par leurs soins.

En outre, une de leurs tâches, et non de moindre importance, consistait à héberger et à nourrir les responsables illégaux qui assuraient la liaison entre les différents comités du département et la liaison avec Paris. Personnellement, alors que j’étais activement recherché par la Gestapo, je suis allé fréquemment au domicile de Monsieur et Madame Michel Thomann où l’accueil le plus chaleureux m’était réservé [...]. »

Sources

  • André Defrance, attestation d’activité dans la Résistance des époux Thomann.
  • André Debon, Louis Pinson, La Résistance du Bocage , éd. Ateliers de Normandie Impression, 1988

Articles connexes