Michel Monrocq

De Wikimanche

Michel, Charles, François Monrocq, né à Trelly le 15 septembre 1783, mort à Paris le 17 septembre 1834, est une personnalité catholique et un écrivain de la Manche.

Le traité du soldat chrétien [1]

L’abbé Michel Monrocq, ordonné à Coutances juste avant la Révolution qu’il traverse sans encombre, exerce d’abord son ministère dans le Val de Sienne avant de « monter » à Paris sous l’Empire.

Là, il veut se mettre au service des blessés de la Grande Armée. Il est nommé aumônier en chef de l’hôpital militaire de Val-de-Grâce où il fait preuve d’un dévouement admirable au chevet des innombrables blessés et éclopés de l’aventure napoléonienne.

Il écrit plusieurs ouvrages de piété dont le Traité du soldat chrétien qui fut longtemps en usage dans les armées impériales puis royales. La date et les circonstances de la disparition de l’abbé Monrocq restent inconnues.

Publlications

  • Bibliothèque des pasteurs , Paris, 1812, 4 vol. in-8°. Recueil de prônes, d'homélies et de discours sur les vérités fondamentales de la religion et sur la morale.
  • Le Soldat chrétien, Paris, 1823, 1824, in-24.
  • Instructions sur la confession auriculaire, Paris, 1837, in-18.

Sources

  • Quérard, La France Littéraire.
  • Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, 1811-1856.

Notes et références

  1. Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, éd. Eurocibles, ISBN 2914541171.