Marie Courbaron

De Wikimanche

Marie Louise Denise Émilienne Courbaron (Yver à l'état civil), née à Saint-Georges-de-Bohon le 4 décembre 1920 [1] et morte à Cherbourg-Octeville le 5 avril 2001 [2], est une déportée de la Manche, rentrée d'un camp de concentration d'Allemagne.

Marie Courbaron est déportée à bord d'un train qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 31 janvier 1944 à destination du camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne). Dans ce convoi, se trouvent 959 femmes dont les Manchoises Allix, Auvray, Becachel, Bertot, Billard, Briard, Chambertault, Chanteloup, Corbin, Crespin, Dezit, d'Orange/Lecoutey, Favre, Gelis, Gohel, Grall, Harivel, Lefrançois, Martin, Sorel et Tirel

À son arrivée au camp de Ravensbrück, Marie Courbaron se voit attribuer le matricule 27158. Elle intègre le kommando Schlieben où les détenues travaillent à la fabrication d'armes anti-chars pour la firme Hasag. Ce kommando dépend du camp de concentration de Buchenwald

Marie Courbaron retrouve la liberté à Schlieben le 22 avril 1945.

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2001.
  2. « Acte de décès n° 33 - État-civil de Cherbourg-Octeville - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2001.

Source