Maria Dezit

De Wikimanche

Maria Charlotte Dezit, née à Tourlaville le 4 juillet 1922 [1] [2] et morte à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) le 26 octobre 2010 [3], est une déportée de la Manche, rentrée des camps de concentration d'Allemagne.

Marie Dezit est déportée à bord d'un train qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 31 janvier 1944 à destination du camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne). Dans ce convoi, se trouvent 959 femmes dont les Manchoises Allix, Auvray, Becachel, Bertot, Billard, Briard, Chambertault, Chanteloup, Corbin, Courbaron, Crespin, d'Orange/Lecoutey, Favre, Gelis, Gohel, Grall, Harivel, Lefrançois, Martin, Sorel et Tirel

À son arrivée au camp de Ravensbrück, Marie Dezit se voit attribuer le matricule 27115. Elle intègre le kommando Leipzig situé en Saxe. Puis c'est le kommando Schlieben où les détenues travaillent à la fabrication d'armes anti-chars pour la firme Hasag. Ce kommando dépend du camp de concentration de Buchenwald.

Yvonne Dezit retrouve la liberté à Schlieben le 22 avril 1945.

Notes et références

  1. – Table décennale - Page 9/132.
  2. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2010.
  3. « Acte de décès n° 80 - État-civil de Bonneuil-sur-Marne - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2010.

Source