Marc Verdier

De Wikimanche

Marc Verdier, né à Donville-les-Bains en 1931 [1] est un homme politique de la Manche, maire de Granville de 1994 à 2008.

Biographie

Pupille de la Nation, il est élevé par sa mère, couturière, veuve de guerre et scolarisé à l'école publique de Donville-les-Bains avant d'entrer en octobre 1942 à l'Institut Notre-Dame d'Avranches [1]. Il y reste jusqu'en 1948, date à laquelle il est employé à la Société générale de Granville. Après deux ans dans l'armée comme engagé volontaire, il est nommé agent principal à la Société générale de Pont-Audemer (Eure) [1]. Il revient en 1964 comme chef d'agence de la Banque industrielle et commerciale de l'Ouest (siégeant à Rennes) où il terminera sa carrière[1].

Outre son activité professionnelle, il s'implique dans la vie associative avec le scoutisme, le syndicalisme (CFDT) et la conférence Saint-Vincent-de-Paul. Il est un temps adjoint au maire de Cintré (Ille-et-Vilaine)[1].

Il est élu conseiller municipal de Granville lors de l'élection municipale de 1990 sur la liste de Bernard Beck. Il devient ensuite conseiller délégué avant d'être nommé adjoint aux finances.

En septembre 1994, il est élu maire de Granville. Il est réélu en 1995 après avoir fait liste commune avec Jean-Claude Lecossais, ce qui consacre sa rupture avec Bernard Beck.

Il est l'un des instigateurs de la Communauté de communes du Pays granvillais dont il devient le premier président. Il est à l'origine de la prise de conscience de difficultés dans le quartier Saint-Nicolas et il met en œuvre "Mieux vivre à Saint-Nicolas", programme de rénovation urbaine et embauche des jeunes du quartier.

Il est également le président de la mission locale qui s'occupe des jeunes de moins de 26 ans.

On le retrouve administrateur de l'association d'insertion Objectif solidarité emploi (OSE) qui s'est donné pour objectif de remettre « le pied à l’étrier » à des chômeurs[1].

Il quitte la vie politique après avoir donné son soutien au radical de gauche Daniel Caruhel qui lui succède à la tête de la mairie en 2008[2].

Distinctions

Il est chevalier de la légion d'honneur dans la promotion du 14 juillet 2005.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 « Marc Verdier se penche sur son passé », Anciens élèves de Notre-Dame de la Providence, Avranches, site internet, consulté le 13 avril 2019.(lire en ligne)
  2. Granville: le maire Marc Verdier soutient la liste de Daniel Caruhel, Ouest-France, 29 février 2008.

Voir aussi