Madeleine Gohel

De Wikimanche

Marie Madeleine Lucienne Gohel, née à Varouville le 15 février 1920 [1] et morte à Cherbourg le 25 juin 2012 [2], est une déportée de la Manche, rentrée d'un camp de concentration d'Allemagne.

Madeleine Gohel est déportée à bord d'un train qui quitte Compiègne-Royallieu (Oise) le 31 janvier 1944 à destination du camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne). Dans ce convoi, se trouvent 959 femmes dont les Manchoises Allix, Auvray, Becachel, Bertot, Billard, Briard, Chambertault, Chanteloup, Corbin, Courbaron, Crespin, Dezit, d'Orange/Lecoutey, Favre, Gelis, Grall, Harivel, Lefrançois, Martin, Sorel et Tirel

À son arrivée au camp de Ravensbrück, Madeleine Gohel se voit attribuer le matricule 27155. Elle intègre le kommando Hannover-Limmer , situé près de Hanovre. Les détenues y travaillent pour les entreprises Continental Gummi-Werke à la fabrication de masques à gaz.

Madeleine Gohel retrouve la liberté du camp de concentration de Bergen-Belsen le 5 mai 1945.

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2012.
  2. « Acte de décès n° 541 - État-civil de Cherbourg - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2012.

Source

Article connexe