Louis Froland

De Wikimanche

Louis Froland, né à Valognes en 1656, mort en son château des Portes le 11 février 1746, est un écrivain de la Manche, avocat de profession.

Biographie

Reçu avocat au parlement de Rouen, il va s'établir à Paris et y exerce sa profession. On le consulte souvent sur la coutume en Normandie qu'il possède très bien. Au nombre de ses clients figure le fameux John Law, contrôleur général des finances pendant la minorité de Louis XV. Ce ministre, ayant acquis des terres considérables en Normandie, emploie Froland pour tous les actes nécessaires. Law récompense royalement l'avocat. Il lui donne des billets de banque et des actions de la Compagnie des Indes ; Froland les réalise aussitôt, en achetant des terres dans le diocèse d'Évreux.

Il publie successivement :

  • Un Traité sur l'autorité du sénatus-consulte Vellïen en Normandie.
  • Un Mémoire sur le Comté-Pairie d'Eu.
  • La prohibition d'évoquer les décrets des immeubles de cette province.
  • La qualité et la nature des statuts personnels réels ou mixtes.

Cette matière importante, peu connue avant lui, fixe depuis longtemps l'attention de Froland. Il en fait presque l'objet de toutes les conférences qu'il tient avec ses confrères.

Les questions qu'il donne lieu d'agiter, et sur lesquelles il s'explique lui-même avec facilité ont été imprimées en forme de consultations, à la suite de Duplessis.

Froland publie, en 1740, un volume in-4° d'ordonnances, édits, arrêts et règlements concernant la province de Normandie. Il se proposait d'en donner une suite, mais la mort l'en empêche. Dans tous ses ouvrages, on trouve des autorités que ne peuvent procurer aucun des livres relatifs aux coutumes normandes. Retiré dans ses terres des Portes en Normandie vers 1735, il s'occupe d'un grand ouvrage intitulé :Mémoires historiques de jurisprudence du parlement de Normandie. Il y suit l'ordre chronologique, soit pour l'histoire, soit pour la jurisprudence.

Alors qu'il est âgé de 85 ans, un jeune avocat s'avise de l'injurier par écrit. L'ordre des avocats du parlement de Rouen prend la défense de son célèbre collègue, et, par une délibération du 27 avril 1743 prive pendant six mois l'indiscret écrivain de barreau.

Froland meurt en son château des Portes. Il est enterré dans le cimetière de son village où il avait lui-même préparé son tombeau et son épitaphe.

Source

Victor-Évremont Pillet, Annuaire du département de la Manche, 1838.