Louis Bonard

De Wikimanche

Louis Bonard.

Louis-Adolphe Bonard, né à Cherbourg le 6 germinal an XIII et mort à Amiens (Somme) le 31 mars 1867, est une personnalité militaire de la Manche.

Il est élève de l'École polytechnique avant de servir principalement dans les colonies. Il termine sa carrière avec le grade d'amiral.

Océanie

En 1850, Louis Bonard est à Tahiti, qui est sous protectorat français depuis 1844. Le 10 mars 1851, il signe avec la reine Pomaré IV le règlement de l'Assemblée législative des Îles de la Société.

Amérique

De 1854 à 1855, il est gouverneur de la Guyane française. Il procède à des études hydrographiques des rivières de la Comté, de l'Approugue et de l'Oyapock. Mais son action à Cayenne déplait à Victor Hugo qui, dans une lettre à Louis Bonaparte du 8 avril 1855 écrit : « Par décret du sieur Bonard se qualifiant de gouverneur il est permis aux gardiens de les tuer (les bagnards) pour ce qu'on appelle "violation de consigne" ».

Asie

Après avoir rempli les fonctions de major général à Brest, il est envoyé en Cochinchine en remplacement de l'amiral Charner. Napoléon III a décidé d'intervenir pour mettre fin aux meurtres de chrétiens et de missionnaires. Un évêque espagnol faisant partie des martyrs, l'Espagne se joint à la France pour intervenir.

Le 20 mars 1862, l'amiral Bonard, sur l'aviso Ondine, accompagné du Shamrock, des canonnières Dragone et Fusée, et de sept autres petites canonnières, attaque la citadelle de Vin-Long. Après sept heures de lutte, toutes les batteries ennemies sont occupées.

Le 5 juin, à bord du vaisseau Duperré, ancré devant Saïgon, le traité est signé avec Phan Than Gian, le plénipotentiaire de l'empereur d'Annam Tu-Duc. L'empereur le signe lui-même à regret en avril de l'année suivante et l'amiral Bonard devient le premier gouverneur militaire d'Indochine.

Conditions du traité 
  • L'empereur Tu-Duc paiera 24 millions de francs dont 21 à la France et 3 à l'Espagne sur une période de 10 ans.
  • Trois ports du Tonkin seront ouverts au commerce français.
  • Les missionnaires et les chrétiens seront traités à l'égal des autres sujets de l'empereur.
  • La France garde les trois provinces de Saïgon, Bien-Hoa et Mytho.
Politique de gouvernement de l'amiral Bonard

Il formule ainsi son programme : « Il importe de ne pas violenter les mœurs, ni même les préjugés des populations. La politique d'attraction qui doit, selon moi, dominer dans nos rapports avec les indigènes, comporte des ménagements, des précautions, peu compatibles avec la rigidité de notre législation et de notre régime militaire ». Il s'en remet autant que possible à des chefs indigènes pour tout le détail des affaires courantes. Son but est d'« élever peu à peu la population annexée jusqu'à nous, en lui faisant aimer la France comme une seconde patrie » (13 avril 1862).

  • Source : Ch. Dezobry et Th. Bachelet, Dictionnaire général de biographie et d'histoire, Delagrave, éditeur, Paris, 1880.

Lien interne

Lien externe