Les Parapluies de Cherbourg (film)

De Wikimanche

Tournage à Cherbourg de la scène du carnaval.

Les Parapluies de Cherbourg est un film musical réalisé par Jacques Demy, tourné en quasi totalité à Cherbourg en 1963, du 17 août à la 17 octobre[1].

Tous les dialogues sont chantés, ce qui fait des Parapluies le premier film entièrement chanté de l'histoire du cinéma[1], et la musique est composée par Michel Legrand.

Façade du magasin, rue du Port.

Le film remporte la palme d'or au festival de Cannes en 1964. Il vaut à la ville de Cherbourg une renommée internationale et d'être mentionnée sur un décor dans le parc Walt Disney Studios à Paris.

Le film attire 1 322 784 spectateurs en France l'année de sa sortie.

Genèse du film

Jacques Demy et Michel Legrand commencent leur collaboration sur le film Lola, tourné dans un premier temps en muet faute d'argent, dans lequel Anouk Aimée fait une prestation remarquée. Quand les deux complices proposent Les Parapluies de Cherbourg aux producteurs français, ils essuient refus sur refus, ceux-ci doutant que « les gens ne [restent] une heure et demie dans la salle pour entendre ces conversations banales. Ça ne marchera jamais. »[2]. Après un an de démarches sans succès, c'est Pierre Lazareff, propriétaire du quotidien France-Soir, qui finance le projet pour aider son amie Mag Bodard à devenir productrice [3]. En dépit de cette aide providentielle, les moyens sont minimaux et personne ne sera payé.

Scénario

À Cherbourg, un jeune garagiste (Nino Castelnuovo) quitte sa fiancée (Catherine Deneuve) pour aller faire la guerre d'Algérie... Enceinte, et sans nouvelles de son amant, la jeune fille épouse un diamantaire (Marc Michel), client de sa mère, marchande de parapluies (Anne Vernon). Les deux anciens amoureux se revoient un jour par hasard, ayant refait sa vie chacun de son côté.

Fiche technique

Mur d'affiches.
  • Réalisation : Jacques Demy
  • Scénario : Jacques Demy
  • Production : Mag Bodard et Gilbert de Goldschmidt
  • Musique : Michel Legrand
  • Directeur de la photographie : Jean Rabier
  • Décors : Bernard Evein
  • Montage : Anne-Marie Cotret et Monique Teisseire
  • Costumes : Jacqueline Moreau
  • Directeur de production : Philippe Dussart
  • Assistants réalisateur : André Flédérick, Klaus Müller-Laure et Jean-Paul Savignac
  • Script : Annie Maurel
  • Format : panoramique 1,66:1 - Stéréo 35 mm (pellicule argentique couleur)
  • Durée : 83 minutes
  • Date de sortie : 19 février 1964

Distribution

  • Catherine Deneuve : Geneviève Émery
  • Nino Castelnuovo : Guy
  • Anne Vernon : Mme Émery
  • Mireille Perrey : Tante Élise
  • Marc Michel : Roland Cassard
  • Ellen Farner : Madeleine
  • Jean Champion : Aubin
  • Pierre Caden : Bernard
  • Jean-Pierre Dorat : Jean
  • Bernard Fradet : apprenti garagiste
  • Dorothée Blank : fille dans le café
  • Michel Benoist : vendeur de parapluies
  • Jane Carat : Ginny
  • Philippe Dumat : garagiste
  • Harald Wolff : M. Dubourg

Distribution des voix chantées

  • Danielle Licari : Geneviève Émery
  • José Bartel : Guy
  • Christiane Legrand : Mme Émery
  • Claire Leclerc : Tante Élise
  • Georges Blanes : Roland Cassard
  • Claudine Meunier : Madeleine

...

Lieux de tournage

Le film est tourné en quasi totalité à Cherbourg, à partir du 17 août 1963 [4] jusqu'en octobre.

Voir la liste des lieux de tournage

Distinctions

Palme d'or du Festival de Cannes.
  • Prix Louis-Delluc 1963
  • Festival de Cannes 1964 : palme d'or
  • Prix Méliès 1965

Les Parapluies de Cherbourg sont sélectionnés également - sans remporter de prix - aux Oscars (États-Unis) en 1965 (catégorie : meilleur film étranger) et 1966 (catégories : meilleure musique de film, meilleure chanson, meilleure musique additionnelle et meilleur scénario), aux Golden Globes (États-Unis) en 1966 (catégorie : meilleur film étranger) et aux Grammy Awards (États-Unis) en 1966 (catégorie : meilleur scénario original).

Musique

La musique des Parapluies de Cherbourg, signée Michel Legrand, a fait le tour du monde. Un CD, actuellement disponible, regroupe tous les airs qui constituent la bande originale du film (Polygram).

À propos de la composition de musiques de film, Michel Legrand affirme dans L'Express : « Le tragique et le lyrique me viennent plus facilement. La musique des Demoiselles [de Rochefort], qui devait être lumineuse, m'a demandé un travail dingue, beaucoup plus difficile que celui que j'ai effectué pour Les Parapluies. » [2].

Les Parapluies de Cherbourg ont également fait l'objet de nombreuses reprises, notamment par : Mathé Altéry, Marianne Faithfull (Decca 15 053), Michel Legrand, Nana Mouskouri (45t Fontana 460 914), Franck Pourcel, Rhoda Scott (LP Barclay), Patti Austin, Charlie Byrd Trio (EP CBS 5663), Fabienne Thibeault, Itzhak Perlman, John Williams, Pierre Sellin, André Rieu, Peter & Sloane, Patrick Fiori, The Walker Brothers, Fausto Papetti, Marie Zamora, Henri Pélissier, ...

Festivals

Outre Cannes, Les Parapluies de Cherbourg ont été présentés dans de nombreux festivals à travers le monde, notamment : Adélaïde (Australie) en 1967, Turin (Italie) en 1984, Douarnenez en 1988, La Baule en 1991, Belfort en 1991, Palm Springs (États-Unis) en 2003, Bangkok (Thaïlande) et Tallinn (Estonie) en 2006, et Canberra (Australie) en 2008.

Titres à l'étranger

Allemagne : Die Regenschirme von Cherbourg
Brésil : Os Guarda-Chuvas do Amor
Danemark : Pigen med paraplyerne
Espagne : Los Paraguas de Cherburgo
États-Unis : The Umbrellas of Cherbourg
Finlande : Cherbourgin sateenvarjot
Pologne : Parsolki z Cherbourga
Portugal : Os Chapéus de Chuva de Cherburgo
Norvège : Paraplyene i Cherbourg
Suède : Paraplyerna i Cherbourg

Numérisation

En 2013, la société de production Ciné-Tamaris appartenant à la famille Demy décide de restaurer le négatif originel réalisé en 35 mm et de le numériser [5]. L'opération, estimée initialement à 115 000 €, permet, en sauvegardant le film, de pouvoir continuer à le projeter dans les salles commerciales passées de la projection par bobines à la diffusion numérique. Plusieurs mécènes acceptent de participer au financement : le Festival de Cannes pour 50 000 €, LVMH 25 000 €, la Ville de Cherbourg 10 000 € et la Région Basse-Normandie 5 000 €, soit 90 000 € [5]. Le 1er mars, un appel au public est lancé par le biais d'internet pour trouver les 25 000 € restants [6]. L'opération est un succès : 44 669 € sont collectés en trois semaines auprès de 839 internautes [6]. Le film peut ainsi être projeté au Festival de Cannes dans sa version restaurée le 16 mai, en présence de Michel Legrand et d'Agnès Varda et de ses enfants, Rosalie Varda et Mathieu Demy [7]. La version numérisée sort dans les salles le 19 juin.

Autour des Parapluies

La première cherbourgeoise du film a lieu au Central-Cinéma le 8 avril 1964 [8].

Visites guidées

En 2009, la ville de Cherbourg organise une visite guidée gratuite des lieux de tournage. Rendez-vous en août le mardi à 14 h 30 devant l'hôtel de ville.

Documentaire

Il était une fois... Les Parapluies de Cherbourg est un film documentaire de 52 minutes, réalisé par Marie Genin et Serge July en 2008, qui retrace la genèse du film, enrichi d'entretiens avec Michel Legrand, Catherine Deneuve et Agnès Varda.

Le « Véritable Cherbourg »

Un entrepreneur cherbourgeois, Jean-Pierre Yvon, a l'idée de créer, en 1986, une ligne de parapluies au nom de Cherbourg rappelant le film qui a fait connaître la ville. Devant le succès grandissant, notamment au Japon, une manufacture de parapluies voit le jour.

voir les articles détaillés Le Véritable Cherbourg et Manufacture des parapluies de Cherbourg

Adaptations théâtrales

Le film inspire plusieurs adaptations théâtrales.

Bibliographie

Livres
  • Jacques Demy, Les Parapluies de Cherbourg : comédie en chanté, éd. Jean-Claude Lattès, 1979
  • Jean-Pierre Berthomé, Les Parapluies de Cherbourg : étude critique, éd. Nathan, 1997
  • Laurent Jullier, Abécédaire des Parapluies de Cherbourg, éd. L'Amandier, 2007
Articles
  • Cinémonde, 28 janvier 1964
  • L'Avant-scène, n° 35, mars 1964
  • Les Cahiers du Cinéma, n° 153, mars 1964
  • Paris Match, n° 779, 14 mars 1964
  • Cinémonde, 28 avril 1964
  • Salut les Copains, n° 22, mai 1964
  • Guy Mabire, « Les Parapluies de Cherbourg fêtent leurs noces d'argent », La Presse de la Manche, 18 août 1988

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Sur les pas de Jacques Demy, Brochure publiée par la ville de Cherbourg-Octeville, 2013.
  2. 2,0 et 2,1 Interview de Michel Legrand, L'Express , 18-24 juin 2009.
  3. Daphné Benoit, « interview de Michel Legrand », AFP, 17 mai 2013, 15 h 17.
  4. « Nos années 60 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2010, p. 58.
  5. 5,0 et 5,1 Sabine Audrerie, « La seconde vie des Parapluies de Cherbourg », La Croix, 12 avril 2013.
  6. 6,0 et 6,1 Annabelle Laurent, « Près de 45 000 € pour sauver les Parapluies de Cherbourg », 20 minutes, 11 avril 2013.
  7. « Les Parapluies de Cherbourg : retour à Cannes », La Manche Libre, site internet, 17 mai 2013.
  8. « Nos années 60 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2010, p. 64.

Articles connexes

Liens externes