Les Deux frères et les lions

De Wikimanche

Les Deux frères et les lions est une pièce de théâtre liée à la Manche.

Histoire

Les deux frères sont des jumeaux d'origine écossaise, nés dans un milieu pauvre mais qui, à force de conviction et d'audace, deviennent l'une des plus grosses richesses britanniques et sont anoblis par la Reine Elizabeth II. Ces emblèmes du capitalisme se heurtent au droit normand en vigueur dans la seigneurie de Sercq alors qu'ils souhaitent, retranchés dans leur château de Brecqhou, que leurs filles héritent de leur fortune. Pour mettre fin à une loi misogyne qui fait des hommes les seuls héritiers, les hommes d'affaires font pression sur le seigneur de Sercq, la population locale, les autorités britanniques...

Création

Créée en 2012 par Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, la pièce naît d'une commande de Mona Guichard, directrice du Trident, qui souhaitait faire découvrir le droit normand. Pour ce faire, Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre s'inspire des frères Barclay, milliardaires britanniques, propriétaires du Ritz de Londres et du quotidien Daily Telegraph : châtelains de l'île Anglo-Normande de Brecqhou, ils ont attaqué l'organisation féodale de la seigneurie de Sercq devant la Cour européenne des droits de l'Homme[1].

La pièce reçoit le prix Jean-Jacques Gautier et le coup de cœur du club de la presse au Festival d’Avignon[1].

David Barclay porte plainte en juin 2018 pour atteinte au respect de la vie privée et diffamation, afin d'interdire la pièce et la diffusion du texte et réclamer 100 000 euros de dommages et intérêts. Le procès aura lieu le 13 mai à Caen[1].

Fiche technique

  • Auteur : Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, avec la participation de Sophie Poirey, maitre de conférences en droit Normand à l’Université de Caen (éditions Collection des quatre-vents – L’avant-scène théâtre)
  • Mise en scène : Vincent Debost et Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre
  • Administration, production Mathieu Hilléreau, Les Indépendances
  • Durée : 1h

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Mathilde Damgé, « Le milliardaire Sir David Barclay veut interdire une pièce de théâtre racontant son histoire », Le Monde, 17 décembre 2018.