Le Val-Saint-Père

De Wikimanche

Le Val-Saint-Père est une commune du département de la Manche.

Commune du Val-Saint-Père Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 39' 51.02" N, 1° 22' 32.91" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Pontorson
Ancien canton Avranches
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Val-Saint-Perrais(es)
Population 2 028 hab. (2016)
Superficie 11,1 km²
Densité 183 hab./km2
Altitude 4 m (mini) - 111 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50616
Maire Marie-Claire Rivière-Daillencourt
Communes limitrophes du Val-Saint-Père
Marcey-les-Grèves Avranches Saint-Martin-des-Champs
Baie du mont Saint-Michel Le Val-Saint-Père Saint-Martin-des-Champs,
Saint-Quentin-sur-le-Homme
Céaux Pontaubault Saint-Quentin-sur-le-Homme

L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.


Histoire

Le lieu-dit la Roche, au bord de la Sélune est très probablement le port d'Avranches à l'époque gallo romaine[1].

Une chapelle romane est édifiée à Bouillé aux 11e et 12e siècles (la société d'archéologie de l'Avranchin en a sauvé l'ancienne porte en la réédifiant au jardin des plantes d'Avranches au 19e).

Du 12e au 15e siècle, pour fournir les ecclésiastiques en vin de messe, on cultive la vigne sur les coteaux du Val-Saint-Père exposés au sud-ouest.[2]

Aux 17e et 18e siècles, comme partout sur le littoral de la baie du Mont-Saint-Michel, au gué de l'Épine on exploite des salines, mais leur revenu est irrégulier à cause du changement du lit de la rivière.[3] Le gué de l'Épine n'étant pas sous la domination de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, mais de l'église d'Avranches, il échappe à la poldérisation massive entamée ailleurs dans la baie [3].

En 1845, Édouard Le Héricher, écrivain, apprécie particulièrement la vue qu'il a depuis le coteau de la Naffrée, « cette croupe boisée semée de quelques cottages aimés des anglais »[4] et dont le principal est celui du Bois-Guérin, construit et paysagé par René Le Berriays (1722-1807) architecte et botaniste [4].

Le 31 décembre 1943, le groupe FTPF « Charles Tillon » d'Avranches, dirigé par Jean Turmeau, provoque le déraillement d'un train de ravitaillement allemand au Val-Saint-Père[5].

Le 30 juillet 1944 au Val-Saint-Père, à la fin des vêpres, des enfants découvrent des chars américains; dans la nuit, les soldats allemands fuient à travers les grèves et s'embourbent dans la Sée. Des restes de matériel sont retrouvés en mars 2001 au lieu-dit Le Rocher. [6]

La commune s'est appelée Le Val-Saint-Pair jusqu'en 1961.

Géographie

Le Val-Saint-Père est, dans la baie du Mont-Saint-Michel, une presqu'île bordée par la Sélune au sud et la Sée au nord-ouest, la route départementale n° 7, ancienne voie romaine à l'est et au nord le ruisseau de Changeons. Traversée par de nombreux ruisseaux, elle est coupée en deux par la ligne de chemin de fer de Caen à Rennes et par l'autoroute 84, dite des estuaires. D'un côté, les coteaux de la commune sont adossés à la colline d'Avranches jusqu'à 111 m d'altitude, de l'autre des prairies s'étendent jusqu'aux herbus ou prés salés qui sont du domaine maritime.

Le Val-Saint-Père est une commune de l'unité urbaine (agglomération) d'Avranches.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[7]. En 2016, la commune comptait 2 028 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [8] et INSEE [9])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 112 1 136 1 037 1 025 1 045 992 1 073 1 238 1 241 1 167
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 147 1 158 1 092 1 158 1 183 1 118 1 092 1 105 1 000 1 002
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
944 833 842 903 963 956 1 031 916 857 1 340
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
1 594 1 609 1 574 1 759 1 812 1 869 1 864 1 858 1 853 1 887
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
1 909 1 945 1 981 2 017 2 028
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires du Val-Saint-Père depuis 1945
Période Identité Parti Qualité Observations
1945-1965 Pierre Béchet
1965-1983 Victor Chesnel
1983-1995 Rolland Dupuis
1995-2014 André Trochon DVD cadre technique
2014-actuel Marie-Claire Rivière-Daillencourt directrice d'école
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Marie-Hélène Dodier pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [11]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 14 h - 19 h
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 4 rue Saint-Pierre
50300 Le Val-Saint-Père

Tél. 02 33 58 28 39
Fax : 02 33 60 90 21
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (10 août 2012)

Mardi 9 h - 12 h -
Mercredi - 14 h - 18 h
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi 8 h 30 - 12 h 30 -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autres

Économie

  • Des exploitations agricoles, dont certaines pratiquent l'élevage de l'agneau de pré-salé.
  • Une trentaine d'établissements industriels, commerciaux ou artisanaux sont installés sur la commune, la plupart sur la zone d'activités du Parc de la baie qui s'étend aussi sur Saint-Martin-des-Champs.
  • Rivasam France, viande en gros.
  • Chéreau, camions et semi-remorques frigorifiques.
Anciennes entreprises

Éducation

  • École Saint-Exupéry (publique, 171 élèves en 2018)

Culture

  • Festival « Rock on the Bay », créé en 1988

Sports

Installations sportives du Val-Saint-Père.

Bibliographie

  • Jouenne, « Étude géographique de la commune du Val-Saint-Pair », mémoire de l'École normale d'instituteurs de la Manche présenté en 1953, cité dans Annales de Normandie, 4e année, n° 2, mai 1954
  • Abbé Masselin, « Notes sur la paroisse du Val-Saint-Père », Revue de l'Avranchin, t. 24, n° 371, juin 1997

Notes et références

  1. Daniel Levalet, Avranches et la cité des Abrincates, Société des antiquaires de Normandie, éd. Corlet 2011.
  2. « Les vignes de l'Avranchin reprennent racine », La Manche libre, 17 mars 2011 (lire en ligne).
  3. 3,0 et 3,1 Marie Casset, « Des paysans contre la mer. Poldérisation et drainages des terres humides sur le littoral de la baie du Mont Saint-Michel au Moyen Âge (xie-xve siècles) », Annales de Normandie 2011/1 (61e année), p. 75-106. DOI 10.3917/annor.611.0075.
  4. 4,0 et 4,1 Édouard Le Hérichey, « Avranchin monumental et historique, volume 2 », 1845.
  5. « Ils prenaient souvent de gros risques », La Manche libre, 3 mai 2014 (lire en ligne).
  6. Michel Coupard, Jack Lecoq et Christophe Lambert, « Le Sud-Manche, chroniques de la Seconde Guerre mondiale » éd. Alan Sutton 2003
  7. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  8. Population avant le recensement de 1962.
  9. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. 11,0 et 11,1 « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 373
  12. Le Val-Saint-Père, bulletin municipal, janvier 2016.
  13. « La bière d'Avranches peut-elle renaître ? », La Manche Libre, 11 avril 2009 (lire en ligne).

Lien interne