Le Terrible (Q-255)

De Wikimanche

Le Terrible.

Le Terrible est un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) construit et lancé à Cherbourg en 1969.

C'est le deuxième sous-marin nucléaire français, après Le Redoutable, lancé en 1967. La série des Redoutable en comptera six.

Il ne faut pas le confondre avec un autre sous-marin nucléaire lanceur d'engins, dit de « nouvelle génération » (SNLE-NG), portant le même nom, lancé le 21 mars 2008 également à Cherbourg-Octeville (voir : Le Terrible NG).

Histoire

Mis sur ses tins à partir de mai 1967 sur la cale 3[1], le Terrible est lancé le 12 décembre 1969, sous la présidence de Michel Debré, ministre des Armées.

Il est armé pour essais le 5 septembre 1970 et définitivement le 1er juin[1]. Il effectue sa première sortie en mer le 26 juin 1971, sous le commandement du capitaine de frégate Gauthier [2]. Sa première plongée statique a lieu le 2 juillet 1971 [3]. La plongée a lieu de 9 h à 15 h par 25 m de fond, au large du port du Becquet [3].

Le 17 juillet 1971, il effectue sa première plongée en autonomie complète, en baie de Seine, à 14 nautiques au large de la pointe de Barfleur. Il est asssisté par les escorteurs d'escadre Maillé-Brézé et Dupetit-Thouars et l'escorteur rapide Le Picard. Ces essais prennent fin le 19 juillet 1971 après vingt-quatre jours [4].

Après une révision complète à l'arsenal de Cherbourg, Le Terrible rallie Brest (Finistère), son port d'attache, à l'automne 1971, pour une nouvelle série d'essais.

Il est admis au service actif le 1er janvier 1973.

Il subit une refonte « M4 » à Cherbourg entre février 1988 et le 15 mai 1990, permettant une modernisation de son armement.

Il est désarmé par anticipation, le 1er juillet 1996, du fait de la réduction de la Force océanique stratégique pour raisons budgétaires. Son démantèlement a représenté 220 000 heures de travail pour l'arsenal de Cherbourg. Sa coque dort dans le Bassin Napoléon-III[1].

Caractéristiques

Le Terrible mesure 128,70 m de long. Il déplace 8 080 tonnes en surface et 9 000 tonnes en plongée.

Il est armé à l'origine de 16 missiles balistiques M20, comportant chacun une tête nucléaire d'une mégatonne et d'une portée supérieure à 3 000 km. À partir de 1990, il est équipé d'un nouveau système d'armes lui permettant de lancer des missiles dotés de 6 têtes nucléaires indépendantes d'une puissance unitaire de 150 kilotonnes d'équivalent TNT, à des distances supérieures à 4 500 km.

Il peut atteindre une vitesse de 20 nœuds en plongée.

Son équipage se compose de 135 hommes, dont 15 officiers.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Le sous-marin lanceur d'engins Le Terrible », La Manche libre, 27 juin 2009
  2. « Première sortie en mer pour “Le Terrible” », ACP, 26 juin 1971, 18 h 00.
  3. 3,0 et 3,1 Première plongée du sous-marin “Le Terrible” », ACP, 2 juillet 1971, 16 h 30.
  4. « “Le Terrible” : essais terminés et réussis », UPI, 20 juillet 1971, 10 h 00.

Liens externes