Le Pou qui grimpe

De Wikimanche

Dessin du "Pou qui grimpe" de la grand-rue de Coutances au Moyen Âge.

Le Pou qui grimpe est une ancienne association culturelle de la Manche regroupant de jeunes artistes de Coutances.

Elle est créée en 1915 [1].

Elle est parrainée par Adolphe Willette, qui se propose de « rénover l'art populaire » et de « faire connaître et aimer Coutances, non seulement en Normandie, mais encore dans tous les milieux de lettrés et d'artistes du pays » (Georges Laisney) [1].

Parmi eux, Joseph Quesnel (1897-1931) fondateur, René Jouenne (1897-1923) et Jean Thézeloup (1885-1968), auxquels se joingnent progressivement et temporairement d’autres compagnons : Guy Arnoux, Arlette Bouvier, Gérard Cochet, Georges Laisney, Edmond-Marie Poullain [1].

Les artistes du Pou qui grimpe, mettent en avant l’histoire, la culture et les traditions locales en s’exprimant par le biais d’un art nouveau et populaire [1].

Les œuvres proposées sont très diverses : peintures, gravures, livres illustrés, galas de charité, représentations théâtrales, poésies, chansons... [1]. Adeptes de l’ironie et de l’humour, ils inventent une fête canularesque en l’honneur de saint Pinxit, saint imaginaire protecteur des peintres.

On doit au Pou qui grimpe un portrait de Gourmont gravé sur bois, une édition de la Petite Ville, avec des bois de Quesnel, etc.

L'Almanach des saisons (1920-1921) accueille aussi les textes ou les images de Desnos, Dubus, Bachelin, Harel, Fontainas, Carco, Raynaud, Mac Orlan, Barbey d'Aurevilly, Chapront, Willette...

À l'Almanach des saisons succède l'Almanach de la Destinée la Rose au Bois (1922-1924).

C'est aussi le Pou qui grimpe qui se charge d'organiser les Journées Remy de Gourmont à l'occasion de l'inauguration de son buste.

Le fonds du Pou

Le musée et la médiathèque de Coutances possèdent un fonds important concernant Le Pou qui grimpe.

Il regroupe Le Livre du Pou qui grimpe, manuscrit de 155 pages au format 35 cm x 30, légué par Jean Thézeloup, consultable à la médiathèque des Unelles à Coutances, ainsi que 200 peintures, dessins et gravures des artistes du Pou légués en 1986 par Geneviève Brizard, compagne de Joseph Quesnel, conservés au musée Quesnel-Morinière [1]. En 1991, la ville de Coutances acquiert la presque totalité des archives de Joseph Quesnel, soit 800 lettres, certaines émanant de célébrités comme Jean Giorno, Raoul Dufy, Érik Satie, Max Jacob..., auxquelles s'ajoutent divers documents d'époque [1].

Bibliographie

  • Emmanuelle Amsellem, Chantal Le Coutour, Fabrice Masson (sous la direction), Le Livre du Pou, Les Cahiers du temps, 2002 (lire en ligne)
  • Raymond Deslandes, « Joseph Quesnel et le Pou qui grimpe », Viridovix, n° 17, juin 1999; n° 18, juin 2000

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Agnès Babois, « Les trublions du “ Pou qui grimpe” », interview de Delphine Secroun, responsable du fonds à la médiathèque des Unelles à Coutances, Livre/Échange, n° 10, novembre 2014.

Lien externe