Le Castel (Grenneville)

De Wikimanche

Le Castel (Grenneville) situation hypothétique sur la carte d'état-major (1820-1866)

Le Castel[1] appelé aussi « le Câtel »[2], sur l'ancienne paroisse de Grenneville actuellement dans la commune de Crasville serait une motte castrale subsistante du Cotentin.

Description

En 1824, on peut lire : « Sur ce tertre on ne trouve aucune trace de maçonnerie »[2], alors qu'en 1830 la motte est décrite ainsi : « Motte considérable et enceinte d'un château […] »[3]

Une recherche menée en 1982[1], situe cette motte « à peu de distance du château actuel [au] sommet d'une imposante colline […] au bord de la route à gauche en allant vers Quettehou. » Elle aurait pour dimensions quinze mètres est-ouest et trente mètres nord-sud, pour une hauteur d'une dizaine de mètres, avec des versants très raides. Cette structure reste indiscernable sur les photographies aériennes récentes, éventuellement visible sur la photo aérienne de 1947[4], mais y aurait alors des axes nord-sud / est-ouest inversés. Seule la carte d'état-major (1820-1866) semble indiquer une motte, - cette fois circulaire - pouvant répondre à la description citée. Encore faut-il que le « château » corresponde bien à l'actuel « pavillon de Grenneville ».

Pour compliquer le tout, on ne trouve pas de lieu-dit « Le Castel » sur les cartes disponibles.

En conclusion, si on n'a aucune raison de douter de la qualité historique de cette recherche, et donc de l'existence de cette motte, il reste difficile de dire précisément où elle se trouve. Si un contributeur de Wikimanche a des informations, nous les accueillerons avec plaisir.

L'article mentionné conclue ainsi :

« Sur la plateforme de la motte existait au 18e siècle un puits, aujourd'hui rebouché, appelé la fontaine de la fée, et faisant l'objet de légendes. »

Situation hypothétique

Chargement de la carte...

Liens internes

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Florence Delacampagne, « Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles). Étude historique et topographique », Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 195-207 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 Charles Duhérissier de Gerville, « Mémoire sur les anciens château de la Manche », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie pp. 324 (lire en ligne)
  3. Arcisse de Caumont, « Cours d'antiquités monumentales : histoire de l'art dans l'Ouest de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'au XVIIe siècle. Partie 5 », p.125 (lire en ligne)
  4. Photo aérienne de 1947 sur le Géoportail (voir en ligne)