Laiterie coopérative laitière du Val d'Ouve et du Cotentin

De Wikimanche

La laiterie coopérative laitière du Val d'Ouve et du Cotentin est une ancienne entreprise de la Manche, située à Rauville-la-Place.

Histoire

La coopérative du Val d’Ouve et du Cotentin est créée à l’initiative des docteurs Louis Lecacheux et Joseph de Fontbonne, d’Auguste Cousin et Louis Laniepce, lors de l'assemblée générale du 3 juillet 1930, à Saint-Sauveur-le-Vicomte. Il faut attendre le 16 octobre 1931 pour pouvoir commencer à collecter le lait de ses coopérateurs.

L’emplacement de Rauville-la-Place n'est pas choisi au hasard car la coopérative a besoin de grandes quantités d’eau (pour laver les bidons, fabriquer le beurre) et de débouchés (la gare de Saint-Sauveur-le-Vicomte n’étant pas très éloignée). Elle se spécialise dans la fabrication du beurre et rétrocéde le lait écrémé à ses producteurs pour qu'ils puissent nourrir leurs animaux.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, sa zone de collecte est modifiée en récupérant une partie de la zone de collecte de la laiterie de l'Industrie laitière de Normandie et du Cotentin (ILNC) de Rauville-la-Place mais en perdant des coopérateurs situés à Néhou ou Saint-Jacques-de-Néhou. Malgré quelques destructions et les problèmes de ramassage, la coopérative relançe son activité le 16 août 1944.

En 1947, la collecte (3,6 millions de litres) est toujours inférieure à celle de 1939 (4,7 millions de litres). À cause du manque de moyens et de matériaux disponibles afin de moderniser la laiterie, la coopérative vend du lait entier à Gloria de Carentan et du lait écrémé à la GCLIN (actuellement Mont Blanc) de Chef-du-Pont).

Il faut attendre le milieu des années 1950 et le début des années 1960, pour que la coopérative commence à réfléchir à la modernisation de son site de production.

Elle participe à la création d'Ucalma afin de traiter le lait écrémé. Mais en 1971, elle refuse de fusionner dans Ucalma et diversifie ses productions : crème de consommation, fromage frais, Saint-Paulin (avec la collaboration de Valco) mais connait également de nombreux problèmes financiers. En 1981, un nouveau projet de fusion avec Ucalma est étudié mais rejeté, ainsi qu'une fusion avec Valco. En 1982, la coopérative décide de rejoindre le groupe Besnier, permettant de garder le site de production et la personnalité juridique et morale de la coopérative. En 1984, elle devient une coopérative de collecte liée au groupe Besnier, qui ferme les portes du site en 1987.

Voir aussi