La Motte (Le Mesnil-Gilbert)

De Wikimanche

Ferme de la Motte.

La Motte est un lieu-dit historique de la Manche, situé au Mesnil-Gilbert.

Étymologie

Au 11e siècle, « motte » désigne une fortification d'un genre nouveau qui prend la forme d'un tertre circulaire entouré de fossés et surmonté d'un donjon en bois, dans un premier temps, et en pierre dans le courant du 12e siècle. Le développement de ce type de fortification s'inscrit dans un contexte d'affaiblissement du pouvoir royal au profit de petits seigneurs locaux.

La Motte se révèle être un outil de l'occupation du sol dans une période de grands défrichements liés à une forte croissance démographique. Ainsi ces fortifications ont-elles souvent initié ou encadré des colonies de peuplement dans les secteurs qui étaient jusqu'alors quasiment vierges.

Histoire

Le plus ancien fief du Mesnil-Gilbert est probablement celui de la Motte (10e siècle), situé à peu de distance de l'église Notre-Dame et non loin du moulin.

Autrefois, c'est là que se trouvait un manoir, probablement celui d'un seigneur Gilbert, dont on voyait les ruines, à l’extrémité du plant, vers le midi, et dont il ne restait plus que quelques débris épars autour d'un petit monticule sur lequel il s'élevait [1]. Cette « motte », comme on disait au Moyen-Âge, a sans doute donné au fief le nom qu’il a conservé. La porte monumentale de la vieille chapelle seigneuriale a été enlevée pour la transporter dans une ferme voisine et la faire servir à un usage qui est loin de rappeler sa destination primitive. Dès la fin du 11e siècle, le fief de la Motte est transmis au Seigneur de Cuves, le reste du Mesnil-Garnier appartenant au comte de Mortain et au Seigneur de Saint-Pois [2]. Il rélève ensuite de la Seigneurie des Cresnays.

Au 16e siècle, il appartient à une famille Lebreton avant de passer dans une branche de la famille Pontavice, dont le dernier membre qui y habite, meurt en janvier 1849. La Motte est alors transmise au comte de Gibon de Saint-Nicolas-de-Granville.

En 1898, la ferme se compose, comme à l’époque de la Révolution, de la maison manable et de plusieurs bâtiments, grange, écuries, étables, pressoir et boulangerie disséminés, comme presque toujours en ce pays, dans un vaste plant de pommiers [1].

La ferme de la Motte est d'abord exploitée par Albert Lemarchant, puis achetée par son fils en 1950 et son petit-fils Marcel en 1964, propriétaire de la ferme, agriculteur, maire du Mesnil-Gilbert de 2001 à 2008.

Propriétaires successifs

La Motte a appartenu successivement à [3] :

  • Seigneur Gilbert
  • Seigneur de Cuves
  • Seigneur des Cresnays
  • Famille Lebreton
  • Famille Pontavice
  • Comte de Gibon
  • Albert Lemarchant
  • Roger Lemarchant (fils du précédent)
  • Marcel Lemarchant (petit-fils d'Albert)

Gîte de France

C'est aujourd'hui une ferme biologique et une demeure hôtelière labellisée « Gîte de France ».

Administration

Adresse : 15 route du Moulin
50670 Le Mesnil-Gilbert
Tél. 02 33 59 83 09
Courriel : anne@fermedelamotte50.fr

Personnalité liée au lieu-dit de La Motte

Situation

Le manoir est situé au sud de la commune.

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Victor Ménard, « Assemblées nocturnes dans le Mortainais pendant la terreur et procédure qui les suivit (juin 1794) », 1898.
  2. Monographie de la paroisse du Mesnil-Gilbert - arrondissement d'Avranches et Mortain - 1893
  3. Anne Lemarchant, « Histoire de La Motte », Monographie personnelle.

Liens externes