La Haye-Bellefond

De Wikimanche

La Haye-Bellefond est une commune du département de la Manche.

Commune de La Haye-Bellefond Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 59' 0.61" N, 1° 11' 3.05" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Villedieu-les-Poêles
Ancien canton Percy
Intercommunalité CC Villedieu Intercom
Gentilé Hayon(ne)s
Population 83 hab. (2016)
Superficie 2,82 km²
Densité 29 hab./km2
Altitude 92 m (mini) - 137 m (maxi)
Code postal 50410
N° INSEE 50234
Maire Pascal Renouf
Communes limitrophes de La Haye-Bellefond
Soulles Soulles, Moyon Moyon
Le Guislain La Haye-Bellefond Villebaudon
Le Guislain Maupertuis Villebaudon

Le château de la Cour
Le château de la Cour


Toponymie

Attestations anciennes

  • Haya Hugonis 1231, 1280 [1].
  • Haya 1332 [2].
  • Haya Hugonis 1332 [3], 1351/1352 [4].
  • La Haye 1620 [5], 1635 [6].
  • Haye Hugina 1648 [7].
  • la Haye Bellefont 1675 [1].
  • La Haie Hue 1677 [8].
  • Haye Bellefond 1689 [9], 1694 [10].
  • Haye Belle Fond 1695 [11].
  • Haye Bellefond ~1700 [12].
  • La Haye-Bellefonds 1709 [13].
  • La Haye Belfond 1713 [14].
  • la Haye Belfond 1716 [15].
  • Haye Bellefond 1719 [16].
  • La Haye-Belfond 1735 [17].
  • Haye Bellefond 1758 [18].
  • la Haye de Bellefond 1764 [19].
  • la Haye Bellefond 1753/1785 [20].
  • Lahaye Bellefond 1793 [21].
  • La Haye-Bellefond 1801 [22].
  • la Haye-Bellefond 1802 [23], 1804 [24].
  • la Haie-Bellefond 1828 [25].
  • La Haye-Bellefond 1829 [26].
  • la Haye-Bellefond 1830 [27], 1837 [28], 1854 [29].
  • La Haye-Bellefond 1878 [30], 1880 [31].
  • la Haye-Bellefond 1903 [32].
  • La Haye-Bellefond 1954 [33].
  • la Haye-Bellefond 1962 [34].
  • La-Haye-Bellefond 1972 [35].
  • La Haye Bellefonds 1978 [36].
  • La Haye Bellefond 1993 [36].
  • la Haye-Bellefond 2007 [37].

Étymologie

Toponyme médiéval issu de l'ancien français haie « haie, clôture; lisière de bois; bois servant de clôture; garenne, bois clos servant de réserve de gibier » [38]. Ce nom pourrait être en relation avec l'ancien massif forestier dont le bois de Moyon représente la trace actuelle la plus importante; dans ce cas, comme le pense François de Beaurepaire [1], le mot haie a pu avoir ici le sens de « lisière de bois ». Mais on ne peut exclure la valeur de « garenne, réserve seigneuriale », d'autant que l'appellatif haie est dès les premières attestations déterminé par un nom de seigneur : la première forme du toponyme est en effet La Haie-Hue (Haya Hugonis 1231, la Haie Hue 1677), « la “haie” de Hue » [39].

Cette première appellation resta en usage du 13e au 17e siècle. Le changement de dénomination eut lieu après 1619, date à laquelle Jean, seigneur de La Haye-Hue, vendit son bien à Bernardin de Gigault, seigneur de Bellefonds, gouverneur de Valognes et de la ville et château de Caen. Ce personnage est par ailleurs le grand-père du célèbre maréchal de Bellefonds [40]. Ce fief de Bellefonds tient lui-même son nom d'une localité de la Vienne, Bellefonds, toponyme issu de l'ancien français bele fons « belle source, belle fontaine ». On notera que, dès les premières attestations, le nom de La Haye-Bellefond s'est écrit sans -s final, à l'exception de quelques graphies sporadiques.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [41], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[43]. En 2016, la commune comptait 83 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [44] et INSEE [45])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
309 309 303 342 290 306 319 301 289 286
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
283 250 235 219 198 192 173 165 165 159
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
164 123 125 126 130 148 152 136 128 102
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
75 62 69 73 73 74 75 78 81 84
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
84 84 84 83
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[46] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Coutances en 1612/1636, 1677, puis Saint-Lô en 1709, 1713, 1735.
  • Sergenterie : Moyon.

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires de La Haye-Bellefond de 1919 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1919-1921 Emmanuel Guillotte
1921-1924 Auguste Osouf
1925-1971 Arsène Quétel
1971-2001 Roland Quétel employé de banque
2001-actuel Pascal Renouf employé


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 10 h - 12 h -
La mairie (2018)

La mairie (2018)

Adresse : L'École
50410 La Haye-Bellefond

Tél. 02 33 61 17 99
Fax : Pas de télécopieur
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (8 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Nicolas.
  • Patron (présentation) : patronage laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

L'église Saint-Nicolas.
  • Église Saint-Nicolas (16e / 17e / 19e s.)
  • Rives de la Soulles
  • Château de La Cour et ferme (17e / 19e s.)
  • Le Moulin : inscription

Personnalités liées à la commune

Économie

Bibliographie

  • Paul Le Cacheux, « Le Maréchal de Bellefonds et le château de la Haye-Bellefonds au XVIIe siècle », in Notices, Mémoires et Documents de la Société d'histoire et d'archéologie du département de la Manche XXXVI, 1925.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 133.
  2. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 349A.
  3. Ibid., p. 347A.
  4. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 371C.
  5. Damien de Templeux, Description du pais de Normandie, Jean le Clerc éd., 1620 [Archives départementales du Calvados, cote CPL 147].
  6. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  7. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 9, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  8. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  9. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  10. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  11. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  12. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  13. 13,0 et 13,1 Dénombrement du Royaume par Generalitez, Elections, Paroisses et Feux, 2 vol., Saugrain, Paris, 1709, p. 71a.
  14. 14,0 et 14,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  15. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  16. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 52b.
  18. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  19. 19,0 et 19,1 Abbé Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, Amsterdam, t. III, 1764, p. 739b.
  20. Carte de Cassini.
  21. Site Cassini.
  22. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  23. A. F. Lecousturier l’aîné et F. Chaudouet, Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départemens de la République française, Valade, Paris, an IX (1802), t. II, p. 13a.
  24. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 674c.
  25. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 472.
  26. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 156.
  27. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 604b.
  28. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 842a.
  29. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  30. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 395.
  31. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  32. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  33. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  34. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  35. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  36. 36,0 et 36,1 Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  37. Carte IGN au 1 : 25 000.
  38. Mot issu du francique °hagja < germanique commun °hagjō « haie » (cf. ancien anglais heċġ > anglais hedge), dérivé du radical °hag- < indo-européen °kagʰ- « saisir, arrêter; barrière, entrelacs », etc.
  39. Nom de personne médiéval d'origine germanique issu de Hugo, hypocoristique des noms dont le premier élément est l'élément germanique hūg- « esprit, pensée, intelligence » < germanique commun °hūg- (cf. ancien anglais hyge, ancien saxon hugi, ancien haut-allemand hugu, ancien islandais hugr « esprit, pensée »).
  40. Paul Le Cacheux, « Le Maréchal de Bellefonds et le château de la Haye-Bellefonds au XVIIe siècle », in Notices, Mémoires et Documents de la Société d'histoire et d'archéologie du département de la Manche XXXVI, 1925, p. 92.
  41. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  42. Chiffre donné pour mémoire; en effet, le Dictionnaire géographique de l'abbé Expilly ne fait que reprendre, pour la démographie, les données du Nouveau dénombrement du royaume de 1735.
  43. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  44. Population avant le recensement de 1962.
  45. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  46. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  47. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 286