La Colombe

De Wikimanche

La Colombe est une commune du département de la Manche.

Commune de La Colombe Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 52' 27.96" N, 1° 10' 56.35" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Villedieu-les-Poêles
Ancien canton Percy
Intercommunalité CC Villedieu Intercom
Gentilé Colombais(es)
Population 621 hab. (2015)
Superficie 14,37 km²
Densité 43 hab./km2
Altitude 88 m (mini) - 247 m (maxi)
Code postal 50800
N° INSEE 50137
Maire Marcel Bourdon
Communes limitrophes de La Colombe
Percy Percy, Le Chefresne Le Chefresne
La Bloutière La Colombe Montbray, Beslon
Villedieu-les-Poêles Sainte-Cécile Beslon

Map commune FR insee code 50137.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • [acc.] Columbam 1022/1026 [1].
  • feodum de Columba, quod tenet Jordanus Tessun 1172 [2].
  • ecclesia Sancte Marie de Columba 1172/1178 [3].
  • castell[um] […] de Columba 1182/1186 [4].
  • ecclesi[a] Sancte Marie de Colomba 1240 [5].
  • ecclesi[a] de Columba 1332 [6].
  • Columba 1351/1352 [7].
  • Parva Columba 1351/1352 [8].
  • la parroisse de la Coulombe 1433 [9].
  • la Collombe 1612/1636 [10].
  • la Colombe 1677 [11], 1689 [12], 1694 [13], ~1700 [14], 1713 [15], 1716 [16], 1719 [17], 1758 [18], 1753/1785 [19].
  • Lacolombe 1793 [20].
  • la Colombe 1801 [21], 1804 [22], 1828 [23], 1829 [24], 1830 [25], 1837 [26], 1839 [27], 1835/1845 [28], 1854 [29].
  • La Colombe 1878 [30].
  • la Colombe 1889 [31], 1903 [32], 1962 [33].
  • La-Colombe 1972 [34].
  • la Colombe 1978, 1993 [35], 2007 [36].

Étymologie

Toponyme médiéval issu de l'ancien français colombe « colonne, pilier ». Cette appellation fait peut-être référence, comme le suggère François de Beaurepaire, à une ancienne borne miliaire [37], ou encore à des ruines ou un élément architectural non identifié.

☞ François de Beaurepaire emploie par contre la formulation « dérivé du latin columna, colonne » [37], ce qui est à la fois ambigu et inexact : l'ancien français colombe ne « dérive » pas du latin columna, mais en est directement issu [38]. En outre, on peut avoir l'impression, en lisant cette phrase, qu'il s'agit d'un toponyme gallo-romain, ce que l'emploi de l'article défini des attestations romanes anciennes contredit : la création du toponyme est médiévale.

Géographie

Histoire

Dominant la commune, au bord de la Sienne, le château de la Roche-Tesson tient son nom d'une des plus puissantes familles de Normandie. Les Tesson étaient illustres longtemps avant la conquête de l'Angleterre. Leur baronnie remontait au duc Roi. Le château est démoli en 1427 par le duc de Glocester[39].

Un hameau presque contigu au château aurait été selon la tradition le premier établissement des ouvriers en airain qui, par la suite, passent à Villedieu-les-Poêles. On y a souvent trouvé des instruments de leur métier, et plus souvent encore des fragments de poterie qui pourraient remonter à une plus haute antiquité[39].

En février 1696, un un vol est perpétré dans l'église.

En décembre 1705, orage et tempête violents s'abattent sur la commune.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[40]. En 2015, la commune comptait 621 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [41] et INSEE [42])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
997 927 941 1 167 1 053 1 135 1 129 1 115 1 133 1 060
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 051 1 055 960 944 916 919 915 842 769 832
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
795 701 712 723 700 638 685 627 583 569
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
560 563 559 611 619 637 643 633 624 614
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
623 616 621
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1792-....... Gilles Martin
.......-....... Louis Mourier ...1795...
.......-1797 Julien Martin
1797-1798 Jean Pierre Lepesant
1798-1799 Pierre Philippe Pitel
1799-1800 Jean François Costil
1800-1825 Pierre Philippe Pitel décédé en exercice le 27 novembre 1825
1825-1830 Emmanuel Le Poytevin-Dumoutier
1830-1835 Gilles Dubreuil
1835-1870 Guillaume Lemaître décédé en exercice le 8 avril 1870
1870-1888 Désiré Lepesant décédé en exercice le 18 novembre 1888
1889-1889 Jules Furet décédé en exercice le 27 octobre 1889
1889-1911 Achille Deschamps
1911-1927 Jules Bellenger
1927-1929 Victor Jardin
1929-1932 Albert Mauduit
1932-1951 Pascal Lefèvre
1951-1959 Georges Bellenger
1959-1984 Louis Jardin agriculteur
1984-1994 Mickaël Lefèvre agriculteur
1994-actuel Marcel Bourdon DVD agriculteur conseiller général,
président de la C.C. de Percy
jusqu'au 31 décembre 2013
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et Jacky Brionne pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [44]
.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : Le Bourg
50800 La Colombe

Tél. 02 33 61 07 40
Fax : 02 33 61 81 80

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Officiel

Commentaire :

Source : Site web de la communauté de communes (28 juillet 2012)

Mardi - 14 h - 17 h 30
Mercredi - -
Jeudi - 14 h - 19 h
Vendredi - -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

  • Famille Tesson, une des familles les plus puissantes de Normandie, qui a donné son nom au château de la Roche-Tesson.

Naissances

Économie

  • EARL La Fieffe : élevage porcin (environ 2 700 têtes).
  • Hurel Motoculture : matériel agricole et de jardin.

Transports

Lignes Manéo

Culture

  • Grande batterie à l'ancienne : 43e édition en 2015 ; fête agricole, véhicules anciens, battage du blé à l'ancienne, vieux métiers mis à l'honneur.

Sports

  • Football : Union sportive de La Colombe (-2012).

Bibliographie

  • Laurent Lhermitte, « La Colombe et sa grande batterie », Manche Magazine, n° 1, juillet-août 1981.

Notes et références

  1. Marie Fauroux, Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XXXVI, Caen, 1961, p. 161, § 49.
  2. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 301, § XXXIII; « le fief de La Colombe, que tient Jourdain Tesson ».
  3. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 78, § DXV.
  4. Léopold Delisle, op. cit., p. 75.
  5. 5,0 et 5,1 Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 154, § 675bb.
  6. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, op. cit., p. 348F.
  7. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 370G.
  8. Ibid., p. 371G. — Ce nom, littéralement « petite Colombe », a dû désigner une dépendance de la paroisse de La Colombe; elle est ici associée à celle de Beslon, qui lui est contiguë, et relevait du doyenné de Montbray.
  9. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 19, § CXL.
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  13. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 13c.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 424.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 156.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 339b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 535b.
  27. Panorama pittoresque de la France […], par une société de gens de lettres, de géographes et d’artistes, Firmin Didot, Paris, t. V, 1839; section Manche, p. 6a.
  28. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  29. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  30. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 395.
  31. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  32. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  33. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  34. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  35. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  36. Carte IGN au 1 : 25 000.
  37. 37,0 et 37,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 103.
  38. Le latin columna est lui-même issu de l'indo-européen °kolumn-ā « projection; colonne ». Ce dernier dérive d'un radical °kol-u-men-, forme suffixée de °kol-, degré en o de la racine °kel- « être proéminent », « faire saillie », « s'élever »; « hauteur, colline », que l'on retrouve dans le latin collis « colline », l'anglais hill « colline » et l'ancien scandinave holm « île; île de marais » auquel se rattache le type toponymique normand Homme / Hou(l)me.
  39. 39,0 et 39,1 Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Guide pittoresque du voyageur en France, F. Didot, 1838.
  40. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  41. Population avant le recensement de 1962.
  42. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 280