Léon Robine

De Wikimanche

Léon Paul Joseph Robine, né à Notre-Dame-d'Elle le 29 août 1911 [1] et mort à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) le 19 février 1989 [2], est une personnalité de la Manche.

Il est instituteur, garde champêtre, ouvrier agricole, clerc de notaire, ouvrier à l'arsenal de Cherbourg, poète et résistant.

Biographie

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier, mais s'échappe à deux reprises. Il entre dans la résistance et fabrique de fausses cartes d'identité. Il participe aux évènements du 5 et 6 juin 1944 à Sainte-Mère-Église. Il est démobilisé en décembre 1944.

Rendu à la vie civile, il passe le concours de l'École nationale d'administration (ENA), promotion 1947.

Il est nommé au protectorat du Maroc jusqu'à son indépendance. De retour en France, il est conseiller technique du président de l'Union française.

Nommé à Saint-Brieuc, il fonde la première Protection civile de France et sillonne le pays pour favoriser le développement de l'association. Sous sa direction, dès 1965, alors qu'il est administrateur civil à la direction de la Protection civile, la première association nationale — la Fédération nationale de protection civile — voit le jour. Il contribue par ses actions à mettre en œuvre un secourisme moderne et en diffuse les bases auprès du plus grand nombre.

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1989.
  2. « Acte de décès n° 187 - État-civil de Saint-Brieuc - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1989.