Léon Grenier

De Wikimanche

Léon Grenier, né à Regnéville-sur-Mer le 15 juin 1883, mort accidentellement en mer le 2 mai 1929, est une personnalité de la Manche.

De Léon Grenier à Noël Reinberg

Léon Grenier est inscrit maritime au quartier de Granville le 3 avril 1902. Capitaine au long cours, il commande au temps de la marine à voiles, puis à vapeur. Habitué des caps, il est affecté, pendant les années vingt, à une ligne commerciale de l’Océan Indien. Inspiré par les belles nuits passées sous la Croix du Sud, il compose sur la passerelle de son navire, des poèmes parnassiens en français qui lui valent un 2e prix aux Jeux floraux de Cherbourg 1926. Dans le même temps, il commence une série de chansons alertes et plaisantes, dans le parler de Grimouville, évoquant la vie quotidienne des gens de son village. « Série malheureusement trop tôt interrompue par son décès accidentel, et qui aurait pu conduire son auteur à un petit vaudeville ou une petite opérette en normand », regrette Jean Levivier.

Parmi les textes français, citons Visions tropicales, l’Accueil de Bourbon, et l’Ode à la Polaire (primé aux JF de Cherbourg), Le Marin aime-t-il la mer ?,  et pour les textes normands : Les Canards de la Miellette, Chansons du Pays, Le Launçon trop chi et J’avons tué not’ cochon.

Le capitaine Grenier employait le pseudonyme de Noël Reinerg, anagramme de Léon Grenier.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.