Léon Deries

De Wikimanche

(Redirigé depuis Léon Déries)

Léon Deries, Armand Jean Léon pour l’état-civil, né à Angers (Maine-et-Loire) le 22 septembre 1859, mort à Saint-Lô le 5 avril 1933 [1], est un enseignant, agrégé de l'Université, qui fut notamment inspecteur académique de la Manche.

Dans certains documents, on trouve le nom orthographié à tort Léon Desries.

Biographie

Léon Deries est devenu un Normand de cœur et un Saint-Lois respecté [2].

Avant de découvrir Saint-Lô, il est successivement maître répétiteur au lycée Louis-le-Grand de Paris, professeur aux lycées de Morlaix (Finistère), Lorient (Morbihan) et Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), puis, en 1892, il est nommé inspecteur d’académie dans la Manche jusqu’à sa retraite en 1923.

Agrégé de l’Université, il reste à Saint-Lô pendant toute sa carrière.

C’est sans contestation possible, grâce à son tempérament, « libéral et modéré », comme l’ont relevé ses supérieurs, que la Manche a vécu cette période troublée de la guerre scolaire sans trop de heurts, contrairement à bien d’autres régions.

Au-delà de son activité professionnelle, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont certains manuscrits, ont hélas brûlé en 1944. Mais l’ensemble de son œuvre est un miroir fidèle de la vie quotidienne du début du XXe siècle et de l’enseignement. Des titres comme « Comment élever la démocratie ? » ou « La famille et l’école, les devoirs des pères et mères » et bien d’autres, sont plus que jamais d’actualité.

Mgr Bernard Jacqueline, qui est l’un de ses successeurs à la présidence de la Société d'archéologie et d'histoire de la Manche, a émis le vœu de voir rééditer l’excellente autobiographie de Léon Deries Sous la toge universitaire.

Il est le père de Madeleine Deries, brillante universitaire disparue à 29 ans.

Ouvrages

  • Un moine et un savant, Dom Jean Mabillon (publication en 1932) (lire en ligne)
  • Sous la toge universitaire: souvenir d'un inspecteur d'académie (publication en 1931) (lire en ligne)
  • La Terre qui ne meurt pas (publication en 1918)
  • Au pays des herbages, choses et gens de Normandie (publication en 1905)
  • Monseigneur Rousseau
  • Journal d'une Institutrice
  • Çiz nous, poésies en patois des environs de Coutances écrites avec Charles Le Boulanger
  • Les Aumôniers militaires de la restauration
  • Les Congrégations religieuses au temps de Napoléon
  • Salut à l'école

Distinction

  • Officier de la Légion d’honneur [3]

Hommages

Saint-Lô a donné son nom à l’une de ses rues, au nord de la ville, à la perpendiculaire de la route de Carentan.

Publications

On peut retrouver la trace de quelques écrits entre 1881 et 1926 dans la Revue d'études normandes (ancienne Revue de Cherbourg et de la Basse-Normandie), notamment sur les idées d'Alexis de Tocqueville.

  • La Grande Revue (Article en 1911)
  • Revue Mabillon (revue internationale d’histoire de la vie religieuse et de la spiritualité pour l'époque médiévale et moderne)
    • 1 article en 1930 intitulé « Un sauveteur de documents historiques : D. Germain Poirier »

En tant qu'inspecteur académique, Léon Deries a écrit quelques récits relatifs aux enfants.

  • Dans "Choix de lectures" par Adolphe Mironneau, 2 récits issus extraits de son livre "Salut à l'école" :
  1. « Ils s'en vont à l'école » (lire en ligne)
  2. « Enfant, que vas-tu faire à l'école ? » (lire en ligne)

La Terre qui ne meurt pas

Édité en février 1918 chez Berger-Levrault, 63 pages

Table des matières :

  • À la fin de juillet 1914
  • L'appel du 1er août
  • La plaie béante de la France des champs
  • La campagne de France à vol d'oiseau
  • Un miracle de patience et d'énergie
  • A la porte de Paris
  • Au pays des herbages
  • Aux bords de la Loire
  • Au pied des Alpes
  • Sur le sol des pardons
  • Au seuil de la bataille
  • L'entente des coeurs et l'entr'aide des bras
  • Les revenants dans les campagnes
  • La terre de France vit toujours

Extrait de "Au pays des herbages"

" ... C'est que l'herbe haute et drue où les animaux enfoncent à plein corps est une richesse, la richesse des richesses. C'est de l'or qu'on n'a même pas besoin d'extraire du sol à grand'peine à la façon du mineur, de l'or qui s'étend et s'épand en larges nappes à la surface qu lieu de se cacher dans les profondeurs. Il n'y a même pas à se baisser pour emplir ses mains, ses poches, ses bas de laine ou ses coffres-forts. D'elle-même l'herbe se fait chair en engraissant les superbes bœufs du Cotentin, et à son tour cette chair se fait or sur les champs de foire. De même elle se fait or encore quand, filtrés et tamisés, tous ses sucs se transforme en beurre et en fromage. Et au-dessus d'elle les pommes vermeilles se font or toujours quand leur jus remplit les tonneaux de cidre et qu'au sortir des alambics le cidre devient eau-de-vie ... "

Léon Deries à propos de Barbey d'Aurevilly

"… Tout autre est Barbey d’Aurevilly. Barbey d’Aurevilly s’est plu dans l’étrange, l’extraordinaire, le fantasque. Le meilleur de son talent il l’emploie de parti pris à stupéfier ses lecteurs, à les faire frissonner. Ce n’en est pas moins un de nos plus puissants évocateurs. Ce Normand de race a décrit mieux que qui ce soit la Normandie, cette « belle pleureuse » toujours humide, toujours embrumée, mais qui sous ses larmes et au milieu de sa brume ne perd rien de sa beauté propre, de sa luxuriante et riche beauté. La lande de Lessay avec ses bruyères, les marais du Cotentin avec tous leurs reflets d’eau stagnante, les dunes de Portbail, de Barneville et de Carteret avec leurs jaunes amas mouvants de poussière de sable n’ont jamais trouvé pour les peindre de talent supérieur à celui de l’auteur du « Chevalier Destouches, » de « Ce qui ne meurt pas, » du « Prêtre marié », de « L’Ensorcelée » et d’« Une vieille maîtresse »."

« Les paysages de France dans le roman français » in L’entente, Gazette française de Londres et du Royaume Uni, rubrique Revue littéraire, 18 septembre 1920, p.6. Source : yvesmarion.over-blog.com

Notes et références

  1. Notice de personne sur le catalogue de la BNF (lire en ligne).
  2. Sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, Éditions Eurocibles, Marigny, 2001.
  3. Base LEONORE, notice, (lire en ligne)

Lien externe