Joachim Langlois

De Wikimanche

Joachim Langlois.

Joachim Langlois, né à Lasson (Calvados) le 31 juillet 1759 [1][2], mort à Bayeux (Calvados) le 24 juin 1830 [1], est une personnalité économique de la Manche.

Il est fils de cultivateurs protestants aisés [3].

Il fait ses études à Caen (Calvados) [3].

Il se marie en 1782 à Rouen (Seine-Maritime) avec Marie Bazin, dont il a un enfant, Agathe (1785) et s'établit à Tilly-sur-Seulles (Calvados) comme marchand ferronnier [3].

Il vient habiter Caen comme banquier [3]. Pendant la période révolutionnaire, il est maire du 30 juin au 24 septembre 1794 et préside le tribunal de commerce [4].

Devenu veuf, il se marie en secondes noces le 31 octobre 1798 avec Marie Le Cavelier, de vingt ans sa cadette [3], dont il a quatre enfants : Pierre (1799), Gillonne (1800), Jean (1802) et Marie (1803) [1].

Après un séjour d'initiation à la manufacture de Sèvres, il prend en 1802 la direction de la manufacture de porcelaine de Valognes, qu'il conserve jusqu'à la dissolution de la société, en 1812.

Il crée ensuite, à 53 ans, la manufacture de porcelaine de Bayeux, qu'il dirige jusqu'à sa mort [3].

Hommages

Une rue de Valognes perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Pierre Joachim Langlois », geneanet.fr, site internet, consulté le 30 janvier 2018 (lire en ligne).
  2. Victor Le Fort, « La porcelaine de Bayeux, 1812-1912, de la carrière au dressoir, son histoire, sa fabrication », La Revue illustrée du Calvados, octobre 1912 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 « La manufacture de porcelaine de Valognes 1793-1812 », exposition « Porcelaines de Basse-Normandie 1793-1951, Journal de l'exposition, Château de Bénouville, été 1998.
  4. Micheline Charpentier-Morize, « La triste histoire du pasteur Adolphe Frédéric Langlois (1835-1879) », Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, t. 151, juillet 2005, p. 422-423 (lire en ligne).