Jeanne Giustiniani

De Wikimanche

Jeanne Giustiniani, Biard de son nom de jeune fille, née à Cherbourg le 22 mars 1919 et morte dans la même commune le 15 septembre 2000, est une personnalité économique de la Manche.

Elle est la petite-fille de Jean-Baptiste Biard (1865-1938), fondateur du quotidien Cherbourg-Éclair et du bi-hebdomadaire Le Réveil, et la fille d'André Biard, président-directeur général des deux journaux de 1938 à 1944.

En 1967, Jeanne Giustiniani entre comme responsable de l'administration à La Presse de la Manche, qui a succédé à La Presse cherbourgeoise et au Réveil [1]. Elle seconde son mari Marc Giustiniani, qui dirige le journal depuis 1953 [1].

En juin 1985, peu après la mort de ce dernier, elle est nommée présidente-directrice générale [1]. Peu au courant des questions relevant du journalisme, elle confie la direction de la rédaction à son gendre Daniel Jubert.

En 1989, lors du centenaire du quotidien, elle rappelle sa mission « être le témoin vigilant de la vie de la région » [1].

En février 1990, décidée à vendre le journal, elle choisit le groupe Ouest-France contre les offres des groupes Havas et Hersant. Emmanuel Hutin lui succède à la tête du journal. Le conseil d'administration la nomme présidente d'honneur.

Elle meurt à 81 ans, à Cherbourg, dans sa maison de la rue de l'Alma.

Ses obsèques sont célébrées le 19 septembre 2000 en la basilique Sainte-Trinité [2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « L'ex-PDG de La Presse de la Manche est décédée vendredi », Ouest-France, 17 septembre 2000.
  2. « Les obsèques de Mme Jeanne Giustiniani célébrées à Cherbourg », Ouest-France, 20 septembre 2000.