Jean de Clamorgan

De Wikimanche

Jean de Clamorgan, né probablement à Saane (Seine-Maritime) en 1480 et mort en 1566[1] est une personnalité militaire de la Manche.

Il était seigneur de Saane et de Saint-Pierre-Église[1].  

Une mappemonde pour François Ier

Après avoir longtemps servi dans la Marine de François Ier qui en fit le premier capitaine du Ponant, il se retira sur ses terres du Cotentin pour goûter aux plaisirs de la vie champêtre[2].

Cet heureux homme était aussi, dit-on, un grand chasseur devant l’Éternel. Il fut le créateur de la Louveterie de France[1] et écrivit un célèbre traité sur la chasse au loup, publié en 1574[3]. Il laisse également un manuscrit Traité sur la façon et manière de construire les grands navires, les armer, ravitailler et dresser le combat par la mer ainsi qu'une mappemonde que François Ier plaça dans sa bibliothèque de Fontainebleau[1].

Résident le plus souvent en Haute-Normandie, il y embrassa la religion réformée[1].

Il épousa, en 1517, sa cousine Antoinette Masquerel avec qui il eut deux fils qui seront capitaines[1].

Il est peut-être un des ancêtres de la famille valognaise des Clamorgan dont un des plus illustres représentants, Louis Clamorgan (1845-1904) fut général de brigade et trouva la mort lors d’une campagne au Tonkin[2]. Ce dernier était issu de la branche roturière des Clamorgan, la plus éminente, d’où sortirent la première femme agrégée de France, Madeleine Danielou, et un avocat académicien, Me Izard[2].  

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Jean Canu, Les mille ans d'une Famille Normande. Les Clamorgan. 1066-1980, p. 29 (lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, t. 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.
  3. La chasse au loup, nécessaire à la maison rustique (lire en ligne)