Jean Vauzelle

De Wikimanche

Jean Vauzelle, né aux Mureaux (Seine-et-Oise) le 21 mai 1923, mort à Herblay (Seine-et-Oise) le 29 août 1944, est un résistant de la Manche.

Il arrive dans l'Avranchin en 1935 à Pontaubault où son père est nommé chef de gare [1]

En 1939, il intègre l'école des cadres de la SNCF à la gare de La Garenne-Bezons (Seine) [2] mais fiancé avec une jeune fille de la région d'Avranches, il fait le choix de rester en Normandie [1].

Déjà impliqué dans le mouvement de résistance «Libération Nord» en région parisienne, en mai 1943[2], il entre en contact avec le groupe de résistants d'Avranches de Désiré Lerouxel au château du Parc à Sainte-Pience [1]. Jean Vauzelle participe au sabotage des transports de troupes et de munitions vers le mur de l'Atlantique.

Après la dénonciation des résistants du Parc, il est arrêté le 8 avril à Saint-Pois [2], incarcéré à la prison de Saint-Lô. Condamné à mort le 22 mai, il rédige des lettres d'adieux à ses parents, son frère et sa fiancée. Le 6 juin lors des bombardements de la prison de Saint-Lô, il parvient à se libérer avec quelques prisonniers et rejoint la région d'Avranches [2] où il retrouve Jean-Marie Cessou le 24 juin.

En juillet 1944, avec Willy Rockers un autre résistant, il est recruté par Éric, un officier britannique (en réalité John Hayes) parachuté à l'arrière du front, pour une mission de renseignement connue aujourd'hui sous le nom de « mission Helmsman » [1].

Le 27 juillet, Jean Vauzelle est détaché dans l'armée américaine, avec laquelle il avance. Mais le 29 août , il est tué par les Allemands pendant une patrouille à la Patte d'Oie d'Herblay (Seine-et-Oise, aujourd'hui Val-d'Oise). Il repose au cimetière des Mureaux [2].

Distinctions

Il est chevalier de la Légion d'honneur et titulaire de la croix de guerre avec palmes, de la médaille de la Résistance avec rosette, de la médaille de la Libération et de la médaille américaine de la Liberté.

Hommage

Au Val-Saint-Père, une rue porte son nom qui figure aussi sur le monument aux morts.

Bibliographie

Sa biographie détaillée figure dans le dossier « Résistance et monde rural », établi en 2006 par des collégiens du collège Henri-IV de Meulan ; ce dossier a obtenu le premier prix départemental.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 David Nicolas-Méry et Emmanuel Villain, La Baie du Mont-Saint-Michel pendant la Seconde Guerre mondiale, imprimerie Malécot, 2014.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 Collégiens du collège Henri-IV des Mureaux, Résistance et monde rural, 2006 (lire en ligne).