Jean Puel

De Wikimanche

Passage du tramway sur la place Pléville par Jean Puel
La plage de Granville, par Jean Puel.

Jean Marie Puel, né à Granville le 10 octobre 1862 et mort dans la même commune le 11 mars 1928 [1] , est un photographe de la Manche.

Biographie

Jean Puel est né rue Saint-Jean dans la Haute ville de Granville. Il est le fils de Jean-Marie Puel (1830-1867), marin pêcheur et Félicité Chaumont, couturière. Son père trouve la mort au cours d'une campagne de pêche au large de Terre-Neuve sur le brick goélette L'Aimable Marie [2].

Il quitte Granville en 1882 pour Paris et devient employé de commerce, puis caissier. Il se marie en 1887 avec Jeanne Novince, née à Avranches le 24 août 1866. Il est membre de la Société d'excursion des amateurs de photographie et y présente des photographies de Chausey en 1897.

Jean Puel devient photographe professionnel, dans un premier temps fournisseur de matériel et portraitiste [3]. Au tournant du 20e siècle, l'édition de cartes postales et le photoreportage sont en plein essor. Il s'installe à Granville en 1903 et ouvre un atelier photographique rue des Juifs, La Photographie de la plage [2].

Le port de Granville par Jean Puel.

Il profite de cette mode pour éditer des reportages locaux et des souvenirs granvillais destinés à la génération émergente des touristes [3]. Il fait découvrir la Manche au gré de ses promenades : le port de Granville, Saint-Jean-le-Thomas, le château de Chanteloup, l'abbaye de Hambye, Saint-Planchers, le manoir de Loisellière, Saint-Aubin-des-Préaux, la vallée du Thar, l'abbaye de la Lucerne, la ligne de chemin de fer qui relie Granville à Condé-sur-Vire, etc. [2][3]. Jean Puel présente aussi la Normandie de la Belle Époque à travers des thématiques comme les « types locaux », « la caserne et la vie des bidasses » et les « architectures civiles » [3]. Il photographie les inventaires de l'église Notre-Dame de Granville [2].

Il est membre fondateur de la Société d'études historiques et économiques : Le Pays de Granville en 1905. Il illustre le Guide de Granville et de ses environs édités par la Société en 1905 et 1907 [2].

Il collabore à l'élaboration des livrets-guides du touriste édités par le Syndicat d'initiative granvillais. En 1910, il participe à l'exposition industrielle et commerciale d'Avranches. En 1914, il photographie le départ des soldats pour la guerre [2].

Il vend son magasin de photographie de la rue des Juifs (désormais rue Georges-Clemenceau) en 1924 [2].

Bibliographie

Notes et références

  1. « Acte de naissance n° 246 », Archives de la Manche, archives communales de Granville, registre de l'état-civil des naissances (1862), 5 Mi 97, page 70/242.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 Blog d'Yves Lebrec, consulté le 26 octobre 2015 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Thierry Gervais, « Yves Lebrec, Jean Puel, photographe à Granville », Études photographiques, 7, mai 2000, [En ligne], mis en ligne le 7 février 2005, consulté le 2 octobre 2014 (lire en ligne).

Lien interne