Jean-Nicolas Leroy

De Wikimanche

Jean-Nicolas Leroy, né à Urville-Hague en 1734 et mort à Paris en 1793, est une personnalité de la Manche.

Exécuté par erreur !

Durant la Révolution, la Terreur ne fait qu’une seule victime à Cherbourg. Et celle-ci est condamnée à mort par erreur !

Jean-Nicolas Leroy est pourtant un ardent républicain. Commandant en chef de la garde nationale, il a même changé son nom de Leroy en celui de Moulin pour mieux témoigner de ses convictions ! [1].

En 1792, il est nommé directeur de la Poste aux lettres. Un voisin jaloux l’accuse de malversations auprès de la Société populaire qui lui reproche de n’avoir pas distribué des bulletins de la Convention [1]. Lors de son passage à Cherbourg, le représentant Carrier (le sinistre Carrier des noyades de Nantes) prend pourtant sa défense en disant que les papiers sont sans valeur [1].

Le Carpentier lui-même ordonne sa libération [1]. Mais rien n’y fait et le malheureux Leroy, pris dans l’engrenage d’une justice expéditive de l’année 1793, se retrouve devant le tribunal révolutionnaire de Paris qui, sans autre forme de procès, le condamne à mort [1]. Il est exécuté le soir même [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Jean-François Hamel, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, sous la direction de René Gautier.

Article connexe