Jean-Marie Cessou

De Wikimanche

Jean-marie Cessou.

Jean-Marie Cessou, né à Rostronen (Finistère) le 8 février 1925, mort à La Rochelle-Normande le 29 juin 1944, est un résistant de la Manche.

Entré en 1939 à l'école des chemins de fer, il fait la connaissance de Jean Vauzelle [1].

En juin 1943, employé au dépôt d'Achères (aujourd'hui dans Les Yvelines), il rejoint le mouvement Résistance-Fer qui fusionnera avec le réseau Libération-Nord, son nom y est Marcel Poullain [1].

Réfractaire au STO (service de travail obligatoire), il est envoyé en mission dans la Manche le 3 mars 1944 et retrouve son ami Jean Vauzelle [1].

Le 6 avril, alors qu'il y est caché avec d'autres, la police militaire allemande (feldgendarmes) encercle le château de Sainte-Pience. Il s'enfuit et se réfugie chez les Mabille à La Lande-d'Airou. Il retrouve Jean Vauzelle le 24 juin au Val-Saint-Père. Le 29 au matin, alors qu'ils sont à vélo, avec Louis Leboucher, les mêmes gendarmes qu'à Sainte-Pience les reconnaissent et les arrêtent place Littré à Avranches. Jean Vauzelle s'échappe. Jean-Marie-Cessou et Louis Leboucher sont emmenés au château de La Rochelle-Normande (repli de la Kommandantur de Granville après le débarquement). Louis Leboucher est abattu alors qu'il essaie de s'enfuir, Jean-Marie Cessou est fusillé un peu plus tard [1].

Hommage

Plaque souvenir.

Une plaque lui rend hommage dans l'église de La Rochelle-Normande.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « Le devoir de mémoire envers Jean-Marie Cessou », Ouest-France, 15 juin 2018.

Lien interne

Lien externe