Jean-Louis Le Rouvreur

De Wikimanche

Jean-Louis Le Rouvreur, né à Montfarville le 12 avril 1843 [1] et mort dans le Tarn-et-Garonne en 1909, est une personnalité catholique de la Manche.

Le premier curé de Rangoon

Deuxième d’une famille de douze enfants de Montfarville, Jean-Louis Le Rouvreur est un cousin de Marie-Madeleine Postel et du bienheureux Nicolas Cléret, autres grandes figures religieuses du Val de Saire [2].

Ordonné prêtre en 1868 à Couville, il entre l’année suivante aux Missions étrangères de la rue du Bas, à Paris [2]. Très jeune, il rêvait de partir évangéliser les peuples lointains. Satisfaction lui est donnée dès 1870 quand les Missions l’envoient en Birmanie où raconte-t-il, il ne trouve que « des sauvages venus des côtes hindoues » [2]

Mais il faut croire que le missionnaire du Cotentin y accomplit des miracles car, selon la légende, il n’évangélise pas moins de deux cent mille indigènes en quelques années [2]. Ce qu’on sait plus sûrement, c’est que Jean-Louis Le Rouvreur est, de 1877 à 1893, le premier curé de Rangoon où il fait construire de nombreuses écoles et une magnifique cathédrale considérée comme un chef-d’œuvre de l’art normand ! [2]

Très malade et devenu aveugle, il rentre en France en 1893 et se retire dans le Tarn-et-Garonne où il décède.

Bibliographie

  • Philippe Devillard, « Un grand missionnaire normand, le RP Jean-Louis Le Rouvreur », Ouest-France, éd. Cherbourg, 12 et 14-15 juin 1958

Notes et références

  1. - Acte de naissance n° 21.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.