Jean-Louis Cosnefroy

De Wikimanche

Jean-Louis Cosnefroy, né à Couville le 22 janvier 1937 et mort à Saint-Pois le 10 novembre 2011[1] est une personnalité militaire de la Manche.

Il s'engage dans l'armée en 1957 pour cinq ans, pour être détaché à l’École nationale d’ingénieurs arts et métiers d’Angers d'où il ressort diplômé avant de compléter sa formation dans l'armée[1].

En 1962, il est affecté en Algérie et rejoint Colomb-Béchar en 1964 où il étudie les moyens de trajectographie mis en œuvre sur les champs de tir de Colomb-Béchar et Hammaguir[1].

En 1967-1968, il suit les cours de l’École des applications militaires de l'énergie atomique de Cherbourg[1].

On le retrouve en 1971 au Centre d'essais des Landes, en 1974 à Châlons-sur-Marne à la tête de l’atelier de maintenance lourde de l’artillerie nucléaire Pluton, en 1975 à Mailly-le-Camp[1].

En 1976, il obtient le grade de commandant et en 1979 celui de lieutenant-colonel après avoir participé à la mission militaire française d’assistance en Arabie Saoudite, comme officier de liaison auprès du Service du matériel saoudien[1].

En 1980, il est chef de la section électronique et systèmes d’armes du contrôle technique du Matériel de l’armée de Terre[2].

En 1983, il est nommé directeur et chef de corps de l’établissement régional du Matériel de Chalons-sur-Marne[2].

1985 le voit chef du bureau des inspections puis de chef d’état-major du matériel de l'armée de terre[2].

En 1990, il est nommé commandant et directeur du Matériel de la 1e région militaire . Le 1er mars 1991, il prend le commandement de l’École Supérieure et d’Application du Matériel de l’armée de Terre à Bourges, commandement qu’il quitte le 31 août 1993, date de son adieu aux armes[2].

Il est nommé général le 1er septembre 1991[1].

Adjoint au maire Casimir Lechevalier à Saint-Pois[3], il est à l'origine des réceptions des vétérans américains dans la commune, parmi lesquel Jack Port[4].

Distinctions

  • Officier de la Légion d’Honneur
  • Officier de l’Ordre National du Mérite

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 « Jean-Louis Cosnefroy », an157.gadz.org, site internet consulté le 6 juin 2019.(lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « Général Jean-Louis Cosnefroy », Mat et Tech, revue de la maintenance de l'armée de terre, n°177, juin 2012.
  3. Le guide économique de la Normandie, éd. PTC, 2006
  4. « Jack Port, vétéran américain, auprès des écoliers », Ouest-France, 6 juin 2019.