Jean-Baptiste Digard de Lousta

De Wikimanche

Jean-Baptiste Auguste Digard de Lousta[1], né à Saint-Germain-des-Vaux le 19 décembre 1813 [2] et mort à Cherbourg le 13 avril 1879[3], est un écrivain de la Manche.

Fils de Léon Robert Digard et de Bonne-Françoise Toulorge [3], il est agent comptable des matières de la Marine à Cherbourg [4].

Il réside 41, rue des Corderies et est marié à Aimable Batilde Bonnissent [3].

Il est bibliothécaire à Cherbourg. Il est membre (depuis 1845), puis directeur de la Société nationale académique de Cherbourg. Il a écrit de nombreux articles historiques dans les Mémoires de cette société, ainsi que dans Le Phare de la Manche.

Ouvrages

  • Visions d'un poète (poèmes), impr. Noblet, 1844
  • Le Cavalier des landes, 1847
  • Joseph Laurent Couppey, sa vie et ses écrits, 1854
  • Histoire merveilleuse de Mademoiselle de Tonneville, impr. Mouchel, 1874
  • Pièces inédites relatives à l'histoire de la ville de Cherbourg, 1874
  • Le Vicomte de Saint Hermel, impr. Feuardent

...

Distinction

Il est chevalier de la Légion d'honneur le 25 décembre 1869 [5].

Notes et références

  1. L'Ousta est un lieu-dit de Saint-Germain-des-Vaux, Digard étant un patronyme très répandu dans cette commune.
  2. AD50, NMD Saint-Germain-des-Vaux, 1811-1820 (5 Mi 574), page 86/252 Acte de naissance (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 et 3,2 AD50, NMD Cherbourg, 1879 (5 Mi 675), page 78/257 Acte de décès n° 288 (lire en ligne).
  4. Manuel du bibliographe normand
  5. Dossier de la Légion d'honneur, cote LH/776/66, base Léonore.