Jacques Villain

De Wikimanche

Jacques Villain, né à Coutances le 18 septembre 1947 et mort à Villejuif (Val-de-Marne) le 15 septembre 2016[1], est un écrivain de la Manche.

Il est un spécialiste de l'histoire de la conquête de l'espace.

En 1999, il reçoit le prix Roberval grand public pour son livre À la conquête de la Lune : la face cachée de la compétition américano-soviétique.

Carrière professionnelle

Il fait ses études à Cherbourg pour devenir ingénieur d'études et de fabrication à la Délégation générale de l'armement [2]. Il bifurque pour s'occuper des systèmes de guidage des missiles balistiques [2] comme la fusée Ariane. En 1983, il rejoint la Société européenne de propulsion et se consacre à la fusée Ariane [2]. En 1997, il devient directeur de la communication. En 1998, il est embauché à la Snecma, où il occupe la même fonction [2].

Ouvrages

  • L'Aventure millénaire des fusées, Presses Pocket, 1993
  • Baïkonour, la porte des étoiles, éd. Armand Colin, 1997
  • À la conquête de la Lune : la face cachée de la compétition américano-soviétique, éd. Larousse, 1998
  • 1957-2007 - 50 années d'ère spatiale, éd. Cépaduès, 2007
  • Irons-nous vraiment un jour sur Mars ?, éd. Vuibert, 2011

...

Hommage ?

En 2020, son ancien instituteur Bernard Daireaux souhaite lui rendre hommage[3].

Notes et références

  1. « Acte de décès n° 1187 - État-civil de Villejuif - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2016.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « Les invités du Cosmopif : Jacques Villain », n° 18, 29 mars 2004, site internet du Cosmopif, consulté le 20 novembre 2012 (Lire en ligne).
  3. Davy Delmotte, « Une plaque et une rue pour un Coutançais méconnu ? », La Manche Libre, site internet, 13 décembre 2020.

Article connexe