Jacques Martin-Sané

De Wikimanche

Jacques Martin-Sané, né en 1907, mort en 1977, est une personnalité politique de la Manche, juriste de profession.

Il est préfet de la Manche en 1944.

Biographie

Il est le gendre du général Charles Huntziger (1880-1941), secrétaire d'État à la Guerre dans le gouvernement de Pierre Laval en 1940.

Il milite au sein des Jeunesses patriotes, ligue d'extrême-droite de l'Entre-deux-guerres. Il est membre du comité central du Parti populaire français (PPF) vers 1937.

En 1926, il créée les Phalanges universitaires, avec Roger de Saivre et Pighetti de Rivaso [1], dont il devient le secrétaire général [2].

En 1940, le gouvernement de Vichy en fait un préfet, d'abord dans le Loiret (déc. 1941-nov. 1942).

Il est nommé dans la Manche le 22 juin 1944, en remplacement de Henri Faugère, arrêté par les Allemands [2]. Il s'installe d'abord à Baudre, puis le 30 juin à Lengronne, le 29 juillet à Mortain, le 1er août au Teilleul avant de quitter le département le 2 août [3]. À partir du 11 juillet, deux administrations préfectorales cohabitent : celle du gouvernement de Vichy, dont Jacques Martin-Sané est le représentant et celle de la Libération, qui a nommé Édouard Lebas.

En 1944, il écrit Cinq semaines de préfecture sous le feu. Il publié également dans La Manche Libre des souvenirs sur cette période [4].

Notes et références

  1. A. Chebel d'Appollonia, L'Extrême-droite en France, éd. Complexe, 1996.
  2. 2,0 et 2,1 Le Didac'doc, n° 44, décembre 2013, Archives départementales de la Manche (lire en ligne).
  3. « La guerre 1939-1945 dans le département », beaucoudray.free.fr, 2004.
  4. Jacques Martin-Sané, « Souvenirs », La Manche Libre, 29 décembre 1953 à 17 janvier 1954 (8 articles).