Jacqueline Gallouin-Chauvet

De Wikimanche

Jacqueline Gallouin-Chauvet, née Chauvet à Coutances en 1914, morte à Coutances le 11 octobre 1982, est une personnalité de la Manche.

Le beau sourire de la « Volante de Coutances »

Fille du docteur Stephen Chauvet, Jacqueline Gallouin-Chauvet appartient à une vieille famille du coutançais à qui son père a transmis son culte de la Normandie et du terroir.

Avec Louis Lebel-Géhenne puis avec M. Nativel, Jacqueline Gallouin est l’un des « piliers » de « La Volante de Coutances » qu’elle crée le 4 juin 1933, jour des célèbres fêtes du Millénaire à Coutances. Depuis cette date, l’alliance très fidèle de cette dame et du folklore Coutançais ne cesse de rayonner, dans les manifestations et les représentations, en France et à l’étranger, auxquelles le groupe apporte sa contribution.

« La Volante de Coutances » voyage avec son immuable image de la bourgeoisie rurale coutançaise de la première moitié du XIXe siècle, tandis que Jacqueline Gallouin-Chauvet entretient avec passion et compétence l’héritage d’un patrimoine culturel particulièrement riche.

Au plan national, elle siège comme membre fondateur au Conseil de la confédération des groupes folkloriques de France. Elle se montre particulièrement experte dans le domaine du costume régional, et l’on a souvent recours à son savoir.

Son manoir du Val-Villodon, à Nicorps, contenait de précieuses collections, et selon la volonté de son père, qui les avait constituées, elle a offert au musée de Coutances les terres cuites anciennes.

Fidèle aux rencontres placées sous le signe de la Normandie traditionnelle, et particulièrement à la fête folklorique de Varenguebec, Jacqueline Gallouin-Chauvet, a laissé le souvenir d’une femme au grand cœur.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541562.